Confluent des 2 rivières, 10 oct.18

« Mor bihan » signifie « petite mer »  et désigne le Golfe mais a été choisi pour nommer tout le département, ce qui privilégie une toute petite partie du département au détriment de tout le reste, et c’est important de le dire, même en passant..
Je ne connais pas encore bien le Golfe (du Morbihan). Je connais un peu mieux ce qui forme la moitié de son estuaire spectaculaire, la Rivière dite d’Auray. Or cette « rivière » doit, principalement, son existence et sa beauté à la rencontre de 2 cours d’eau , la rivière du Loch et de trauray (je découvre à l’instant ce nom sur une carte)  et la rivière du Bono, elle-même prolongement du ruisseau du Sal.
Les photos qui suivent sont prises à la rencontre des 2 cours d’eau et cet endroit est magnifique, à la fois étroit (100 m) et ample par ses baies , canadien par ses arbres et bretons par ses marées…

rivière d'auray, 10 oct 18 (1 sur 1)

Pointe de Kerisper, rivière d'auray, 10 oct 18, 17h20 (1 sur 1)Vue de la Pointe de Kerisper
Ce qui fait la beauté de ces lieux c’est, selon moi principalement,  la profusion, la grandeur et la variété des arbres sur les berges et comme celles-ci sont des collines escarpées et que les arbres ont été plantés par des nobles puis des bourgeois il y a 2 voire 3 siècles, les essences dessinent des plans successifs. C’est un endroit de beauté, de tranquillité. Les berges, surtout rive droite côté Crac’h, sont des propriétés privées. Les plus grandes sont les plus vieilles.. tellement privées qu’elles s’opposent encore même au passage du sentier littoral qui permettrait à chacun de profiter des lieux.. Bref, si on n’est pas du sérail ou si on ne ruse pas, on ne peut jouir de ces lieux.. (mais en ces jours peut-être aussi historiques que ceux du début de la Révolution, puis-je espérer que cela change en douceur ?)

Pointe de Kerisper, rivière d'auray, 10 oct 18, 17h22 (1 sur 1).jpg

le bono, 10 oct 18, 18h30 (1 sur 1).jpg

le bono, 10 oct 18, 18h16 (1 sur 1).jpg

Les arbres peuvent le reconstruire, Er Runio, 5 juin 18, 18h04

Le bateau, fait de bois d’arbre et de fierté et de sueur d’hommes, a été échoué là, derrière l’île, à l’abri de quels regards ? Quand ? Après la guerre ou dans les années 50, 60 ? 70 ? Il avait probablement été construit avec du chêne, de Bretagne ou du bois de plus loin, d’Afrique peut-être. Du bois rouge, du bois exotique.

Désormais il gît là, derrière l’île d’er runio. Sa carcasse est magnifique.. et les hauts cyprès majestueux proches de lui, comme autour de sa tombe..

er runio, 5 juin 18, 18h00 (1 sur 1).jpg

Le Manoir Rouge, Brennegi, 2 août 18, à partir de 7 h

J’ai envie de donner à ce blog un côté un peu plus « journal d’un photographe ». Pour une sélection beaucoup plus restreinte des images, je vous invite à regarder mon second blog (marcokerma.over-blog.com).
Donc voilà : nouveau (trop) court séjour estival à Locmariaquer et je me lève souvent tôt, donc cet été davantage de lumière du début du jour. Mon premier lever de soleil est pour celui que j’appelle « le manoir rouge » que j’ai hâte de retrouver et je cherche des points de vue un peu différents d’avant, ce qui n’est pas simple à moins d’être sur l’eau ou en l’air. Je suis arrivé un petit quart d’heure trop tard à mon goût.. mais qu’il est beau dans le soleil levant de cette quasi caniculaire première semaine d’août.  Des travaux sont en cours. La mer est haute et fait miroir.
Post scriptum : je viens d’apprendre que le manoir va devenir davantage connu et même peut-être un peu célèbre car les « travaux en cours » que j’ai évoqués sont sans doute en lien avec un tournage de film qui va avoir lieu : « l’esprit de famille » de Eric Besnard (Mes héros, Cash, 600 kg d’or pur..) avec Isabelle Carré, François Berléand, Josiane Balasko et Guillaume de Tonquédec. Rien que ça. Du coup, le questionnement sur le nom que je donne au manoir évolue. Pourquoi ne pas le surnommer « le manoir de Tonquédec » ? (je ne peux le surnommer « le manoir carré de Tonquédec » puisqu’il est rectangle..

le manoir rouge de la digue, 2 août 18, 7h15 (1 sur 1).jpg

Faudrait peut-être que j’arrête de l’appeler « le manoir rouge » car, même si ses volets, à la peinture passée, comme le reste, sous les effets des vents, des soleils et des lunes,  sont plutôt encore dans cette teinte, son enduit, ancien sans doute, est ocre, mais j’ai déjà aussi pris l’habitude de nommer « le manoir ocre » cette belle demeure en face de Fort Espagnol sur la rivière d’Auray.  Alors quoi ? Le manoir orange ? Pour faire pendant à « la plage des sables blancs » de la pointe Er Long, que je connais sous ce nom depuis mon enfance et qui n’a, à ma connaissance, pas de nom sur les cartes, ce qui ne signifie pas qu’elle n’en ait pas localement.

le manoir rouge depuis le bout de la digue, 2 août 18, 7h17 (1 sur 1).jpg

Pourquoi ce pilier (ils sont deux) à un bout de « la digue » (ça aussi on l’a « toujours » appelé ainsi) ? Y avait-il une grille porte ? Et pourquoi cette barre de fer fichée au milieu ? Faudra que je pense, la prochaine fois, à regarder si des traces de gonds s’y trouvent..

fenêtres miroirs du manoir rouge, 2 août 18, 7h19 (1 sur 1).jpg

Cette demeure, je l’ai photographiée en toute saison, dans la brume, presque à la nuit, sous des ciels aux nuages impressionnants et j’ai même évoqué cette histoire disant qu’elle est hantée, mais en ce matin naissant, dans le soleil levant, rien d’inquiétant n’en émane. Quoique.. ces 4 reflets sur l’eau.. comme les rayons d’une énergie venue d’on ne sait où..

le manoir rouge, brennegi, 2 août 18, vers 7h (2 sur 4).jpg

le manoir rouge vu derrière la lande, brennegi, 2 août 18, vers 7h (1 sur 18).jpg

couleurs d'automne estivales sur le manoir rouge, 2 août 18, 7h34 (1 sur 1).jpg

le sentier vers le manoir rouge , brennegi, 2 août 18, vers 7h (2 sur 18).jpg

vers le manoir rouge, 2 août 18, 7h29 (1 sur 1).jpg

juste face au manoir rouge, 2 août 18, 7h34 (1 sur 1).jpg

le manoir rouge, brennegi, 2 août 18, vers 7h (1 sur 4).jpg

La Pointe des Pins, Locmariaquer, 28 oct.17

Mis au fait, à quoi elle ressemble cette pointe que j’ai tant photographiée de plus ou moins loin et que certaines cartes appellent « er Hourél » – ce qui ne veut rien dire qu’on puisse savoir – et d’autres « toul er her », ce qui veut dire « trou du cul »… Et que j’appelle donc pour le moment pointe des pins, même si ceux-ci n’y sont que depuis une quarantaine d’années apparemment…

Pointe des pins 2,  28 oct 17 (1 sur 1).jpg

Pointe des pins  28 oct 17 (1 sur 1).jpg

.. et bien elle ressemble à ça, ou plûtot elle ressemblait à ça il y a 6 mois mais depuis des arbres ont été tronçonnés, car couchés avec leur motte par les tempêtes de cet hiver 2017/18, affaiblis par les chenilles processionnaires ou simplement car un gars de la commune a pensé qu’il fallait éclaircir, ce qui n’est pas forcément mauvais, rapport à la prise aux vents…