Larmor-Baden sous la pluie, 9 juin 19.

Larmor-Baden, 9 juin 19, 16h54

le Goéland bleuté. 16h54.

Larmor-Baden, 9 juin 19, 16h54-19.jpg

A Larmor-Baden j’ai vu, plutôt plus qu’ailleurs, des petits bateaux – des plates, des canots..- aux peintures soignées et récentes. Je pense donc que soit il y a un vendeur de peinture qui fait des prix intéressants ou qu’il y a une sorte de compétition, ou du moins d’émulation, entre les propriétaires : c’est un peu à celui qui aura l’embarcation la mieux peinte. Ceci dit, les goûts et les couleurs..

Larmor-Baden, 9 juin 19, 16h55.jpg

Larmor-Baden, 9 juin 19, 16h56.jpg

la Dame sur la jetée avec un parapluie et un appareil photo, 17h05.

Larmor-Baden, 9 juin 19, 16h05.jpg

Larmor-Baden, 9 juin 19, 17h05-31.jpg

ça a dû arriver mais cette fois j’ai presque la preuve que j’ai été un photographe photographié..

Larmor-Baden, 9 juin 19, 17h06.jpg

Incursion dans le Golfe, 9 juin 19

J’ai tant à photographier du côté où j’ai la possibilité de séjourner que je suis allé rarement dans le cœur du Golfe. Alors je suis allé dans le premier ( quand on entre dans le Golfe) « bassin » important du Golfe, entre Larmor-Baden et l’Île aux Moines. Ce jour-là le Golfe avait choisi de m’accueillir avec de la pluie, de la bruine, ce qui ne décourage pas les amateurs de voile et fait ressortir les couleurs vives.

voilier devant Holavre, Golfe du Morbihan, 9 juin 19, 15h58.jpg

Dériveur M 750, devant la balise Holavre, 15h58.

régate devant l'île aux Moines, Golfe du Morbihan, 9 juin 19, 16h32.jpg

Régate devant l’île aux Moines, 16h31.

régate devant l'île aux Moines, Golfe du Morbihan, 9 juin 19, 16h35.jpg

Men er Beleg, St Philibert, 4 juin 2019, 12h09:59

Au « Rocher du Curé », l’un des rares grands ensembles d’immeubles en bord de mer (qui permet à de nombreuses personnes de passer du bon temps les pieds dans l’eau dans un coin tranquille et beau) est bien intégré dans le paysage.. car largement caché par des arbres (pins et cyprès). J’espère qu’ils ne seront pas mis à bas par des tempêtes car alors.. on ne verra plus que les immeubles.

Récemment la municipalité a fait installé une bibliothèque de rue qui est une cabine téléphonique anglaise. C’est la couleur vive qui donne la touche finale, le point sur le i (rouge bien sûr : Rimbaud l’a dit), la cerise sur le gâteau ! (mais j’aurais dû garer la voiture blanche ailleurs..).

forêt de Haute Sève, St Aubin-du-Cormier, 12 mai 19

Quand un jour offre un vrai temps de printemps, l’appel de la forêt se fait plus prégnant..fougère forêt de st aubin du cormier 12 mai 19.jpg

la fougère vit dans l’ombre mais déroule ses crosses et accroche la lumière solaire..

fougère gros plan forêt de st aubin du cormier 12 mai 19.jpg

la roche piquée forêt de st aubin du cormier 12 mai 19.jpg

Nous n’avons pas de carte des lieux mais par chance nous trouvons, à l’ouest de la forêt, un chaos de rochers ( de grès ?) au sommet d’une crête, presque aussi beau que dans la forêt du Huelgoat ou aux Roches du Diable  si ce n’est l’absence d’un torrent.

tête de mort la roche piquée forêt de st aubin du cormier 12 mai 19.jpg

Comme toujours quand je suis face à des roches, rochers.. j’y vois des figures, des êtres figés, des monstres fossilisés, ici une tête de mort primitive tordue..

Les sentiers sont marqués, signe de fréquentation, pourtant je n’ai pas trouvé d’informations sur ces lieux qui, de ce fait, restent connus seulement des connaisseurs locaux..

 

la forêt autour d’un étang, Marpiré, 19 avr.19, fin d’après midi

Un bel endroit, calme, paisible, tranquille, dans la campagne, loin de pas mal de bruits – à tel point que je ne devrais pas en parler –  avec un grand étang sur lequel vivent des foulques, des grèbes huppés, autour duquel un chemin varié, tantôt plat tantôt tortueux, nous permet d’être parmi les hêtres, de hauts conifères et d’autres arbres. Il y a même des pontons sur lesquels on peut venir, en ce printemps commençant en hésitant cette année, se reposer, contempler,  humer, écouter, boire un coup et manger un morceau et regarder un grèbe portant, quand ce n’est pas ses petits,  2 grosses gouttes d’eau sur son dos comme des perles précieuses, tracer des sillons dans l’eau recouverte d’une pluie silencieuse d’aigrettes blanches de pissenlit..

moulin de la corbière,étang de la corbière, 19 avr 19,_.jpg

étang de la corbière, 19 avr 19, 16h42.jpg

couple, la corbière, 19 avr 19.jpg

étang de la corbière, 19 avr 19, 16h46.jpg

pissenlits, 19 avr 19, 18h49.jpg

Une bruine d’akènes d’aigrettes de pissenlits volette, s’accroche partout sur les branches, se posent délicatement sur l’eau. Nous avions rendez-vous avec cette neige de graines ailées, sans le savoir.

grèbe huppé,étang de la corbière, 19 avr 19, 17h00.jpg

grèbe huppé,étang de la corbière, 19 avr 19, 17h01.jpg

grèbe, la corbière, 19 avr 19

grèbes, la corbière, 19 avr 19.jpg

Les arbres se sentent si bien dans ce lieu qu’ils enlacent leur tronc.. Les mâles ont des poils verts, les femelles sont glabres..

troncs enlacés, ,étang de la corbière, 19 avr 19, 17h01.jpg

Des fleurs violettes inconnues, de moi en tous cas, comme des jacinthes qui se prendraient pour des fleurs de choux rouge ou de betterave, veillent d’un hommage religieux de leur épiscopale couleur insolente  les troncs moussus et morts depuis longtemps au fond du bayou.fleurs violettes ,étang de la corbière, 19 avr 19, 17h01.jpg

arbre mort, la corbière, 19 avr 19.jpg

hêtres, la corbière, 19 avr 19.jpg

 

ponton, la corbière, 19 avr 19, 18h11.jpg

cyclistes, la corbière, 19 avr 19, 18h19.jpg

Caro, la corbière, 19 avr 19, 18h25.jpg

 

 

 

Nature & (S)cul(p)ture au Château des Pères, Piré-s/-Seiche, 24 mai 18

L’un des beaux lieux non loin de Rennes où aller, le Château des Pères et son parc accessible librement et ses belles sculptures et œuvres d’art moderne judicieusement placées dans les jardins et le bois.

chateau des pères, 24 mai 18, 16h35.jpgCette œuvre je l’avais déjà photographiée en haut de la tour du Mabilais, mais l’artiste, après la destruction d’une autre de ses réalisations sur le site, avait préféré l’enlever et la mettre au vert.la mabilais 30 oct 16, 16h28.jpg

chateau des pères, 24 mai 18, 15h06

château des pères, 24 mai 18, 16h32.jpg

chateau des pères, 24 mai 18, 16h32.jpgMagnifiques et puissants chevaux de fer galopant autour du château..

château des pères, 24 mai 18, 15h30.jpg

Superbes plongeuse à l’extrémité d’un arc de métal et au-dessus d’une mare de grenouilles, de libellules..

château des pères, 24 mai 18, 15h15.jpg.. étonnante, légère et solide passerelle de fers à béton

château des pères, 24 mai 18, 15h02.jpgtélescopage temporel.. château des pères, 24 mai 18, 15h02-09.jpg

chateau des pères, 24 mai 18, 14h57.jpg

 

château des pères, 24 mai 18, 14h39.jpg

château des pères, 24 mai 18, 14h31.jpg

Ce serait trop long de présenter ici toutes les beautés rencontrées..

Deux, le Bono, 10 oct.18

La construction du pont démarre en 1838. Il sera à péage. Tarifs différents selon le véhicule… ou l’animal ! Elle durera 2 ans. Apparemment ils avaient négligé de créer assez de chemins et le pont est peu emprunté les 10 premières années, aussi à cause du péage et doit être réparé, amélioré..On interdit même à une époque plus de 5 piétons en même temps !  En 1865 le pont, qui est de conception « suspendue », est endommagé par des tempêtes. 4 ans plus tard il est décidé de reconstruire le pont qui appartient désormais au Département. En 1925 le pont sera renforcé car les premières voitures apparaissent. En 1965 la chaussée sera renforcée mais le poids des véhicules à passer limité à 4 tonnes ! Encore aujourd’hui quand un piéton marche sur le pont, on le sent bouger, alors quand c’est un joggeur.. vous imaginez comme ça devait être impressionnant quand un véhicule, un seul, passait dessus.. D’ailleurs dès 1969, la départementale passe par le pont Joseph le Brix.

 

En 2003 il est interdit à toute circulation, même piétonne. Monument historique depuis 1997 il est reconstruit en 2005. Il n’y en a, parait-il,  qu’un autre comme celui-là en France.

le vieux pont, bono, 10 oct 18, 18h52.jpg

à la confluence des 2 rivières (d’Auray et du Bono), 10 oct.18, fin d’après-midi

Derrière la bouée César, ce bâtiment abandonné à la Pointe de Ronasrho à l’entrée de l’étroit étang du Plessis.

L’un des plus beaux coins de Bretagne, du Morbihan et certainement de la Rivière d’Auray que cette zone où elle est rejointe par celle du Bono : l’alternance entre l’étroitesse à la Pointe de Vide-Bouteilles (?) et la Baie de Rosnarho, et surtout la variété et la magnificence des arbres qui dissimulent les berges, ne laissant qu’entrevoir ici et là quelques demeures bien tranquilles dans ce coin finalement assez secret (point encore de sentier littoral côté Crac’h..)..

étand du Plessis, 10 oct 18.jpg

auray, 10 oct 18.jpgl’un des clochers d’Auray et un bout d’une belle demeure à la Pointe de Kerloc’h.

le banc de la sarcelle et la pointe de Kerisper, bono, 10 oct 18.jpgl’eau recouvre le banc de la Sarcelle