JEMA, départ pour la pêche, Rivière d’Auray, 26 oct.17, 17h40

départ de pêche 0, rivière d'auray, 26 oct 17, 17h40 (1 sur 1)

départ de pêche, rivière d'auray, 26 oct 17, 17h40 (1 sur 1).jpg

A Mané Verh, le chenal de la rivière fait une centaine de mètres de large, des bateaux y sont au corps mort.. On peut donc photographier d’assez près, de la berge, les embarcations passant, comme le Jema, apparemment le dernier bateau de pêche du Bono.

départ de pêche 2, rivière d'auray, 26 oct 17, 17h40 (1 sur 1).jpg

Un café et une clope en descendant la rivière d’eau salée..

départ de pêche 3, rivière d'auray, 26 oct 17, 17h40 (1 sur 1).jpg

les Hommes de Pointe er Vil, 2 nov.17

les hommes de Pointe er Vil,   2 nov 17 (1 sur 1).jpg18h21
les hommes de point er vil 2, 2 nov 17 (1 sur 1).jpg17h48

les hommes de point er vil 3, 2 nov 17 (1 sur 1).jpg

Faudrait que je consacre beaucoup à ces hommes – à ma connaissance aucune femme – qui, je pense tous les jours, viennent à Pointe er Vil (vont-ils aussi ailleurs ?), viennent sans doute jeter un œil à leur bateau mais pas que. Ils viennent là aussi pour, d’abord, voir comment est la côte, la mer, le ciel,  (comme moi quand je reviens à Loc) et ils s’y croisent, échangent sur les dernières nouvelles, de la côte, des uns et des autres, du bourg (je n’ai jamais assisté à leurs échanges). Ils sont les acteurs, les témoins, les gardiens, les mémoires de ces lieux. J’ai entendu parler de Gaby, le roi des pêcheurs de bars qui dit qu’il n’y en a plus guère, qui est venu me parler des qualités d’une plate  que j’avais entrepris, par jeu avec mes fils, de vider,  échouée et remplie d’eau après une tempête, en me disant qu’elle serait peut-être à vendre et que c’était un bateau « marin » (qui tient bien la mer).