Un Minou qui ne craint pas l’eau froide.., Plouzané, 5 juin 2020

Voilà, vous avez regardé les 2 articles précédents et avez été assez patients pour mériter de voir, enfin, l’un des phares les plus photographiés de Bretagne (malgré la tour à côté qui gâche un peu) car facilement accessible et, comme au phare de Kermorvant, au Conquet, la jetée qui y mène complète esthétiquement le tableau.

Allumé à la veille de la Révolution de 1848, en janvier, 26 m de haut (5 étages) , pierre de Kersanton ( comme le phare de l’Île Vierge, Eckmühl et tant de calvaires, de linteaux de fenêtres etc..) et granit rose (pas rose du tout) de L’Aber Ildut.

Intérieur aujourd’hui aux murs décrépis mais comportant des carrelages intéressants.

Flanqué d’une tour presque aussi haute – décapitée de son dôme abritant et dissimulant une parabole- radar dans les années 60 gaulliennes (guerre froide oblige)  – dont certains réclament la démolition. On a bien détruit en 2015 la maison grise à droite du blockhaus (cette photo est ma 1ère image du phare, fin 2012. J’avais crû alors que la tour blanche – à cette distance je la voyais vieille ruine –  était antérieure au phare et ne comprenais pas pourquoi on avait construit un « second » phare plus haut sans surélever le « premier »..)

le petit minou, 30 déc 12, 12-51

La tour radar devait ressembler à ça :

Ciel, Radar, Tour, Antenne, Radio, Militaire, Signaux

Voilà ce qu’on voit quand on arrive par la route (et non le sentier côtier) :

le petit minou, 5 juin 2020, 17-04

A droite, le Fort (Vauban bien sûr) qui mériterait une exploration et un défrichage complets.

le petit minou, 5 juin 2020, 17-04-21

le petit minou, 5 juin 2020, 16-36

Cette double courbe de la structure pierrée qui y mène apporte un élément intéressant complétant l’esthétique rectiligne du phare. Au loin, la pointe du Toulinguet, son phare et son sémaphore et le Rocher du Lion.

le petit minou, 5 juin 2020, 16-37

le petit minou, 5 juin 2020, 16-42

La plupart des photographes mettent en dehors du cadre le blockhaus à droite. Certes c’est une verrue mais, du coup (comme on dit souvent aujourd’hui), j’ai été un peu surpris en arrivant sur place.. et je ne pouvais pas rester longtemps (je ne suis resté qu’une demi-heure) pour explorer soigneusement les lieux et varier les prises et les points de vue..

le petit minou, 5 juin 2020, 16-42-40

le petit minou, 5 juin 2020, 17-01

le petit minou, 5 juin 2020, 16-43

L’arche du pont reliant la côte et l’îlot du phare est un autre élément expliquant le succès photographique de ce lieu..

le petit minou, 5 juin 2020, 16-59

le petit minou, 5 juin 2020, 16-47

le petit minou, 5 juin 2020, 16-46

le petit minou, 5 juin 2020, 16-56

le petit minou, 5 juin 2020, 16-50

le petit minou, 5 juin 2020, 16-52-09

 

le petit minou, 5 juin 2020, 16-57

 

 

 

 

 

 

le Petit Minou à petits pas, 5 juin 2020

Un lieu qu’on a vu qu’en photo pendant longtemps, on peut avoir hâte de le découvrir en vrai enfin, mais cela n’empêche pas qu’on fasse un peu trainer la rencontre avant de passer dans la situation où on y va. C’est un peu tordu peut-être, mais c’est comme ça que je vais faire cette fois.

Le Petit Minou, c’est, avant d’être un phare sympa en pierres de Kersanton et en granit rose (plus rose du tout), un site, un environnement vraiment chouette : l’entrée du goulet de la rade de Brest, avec ses côtes découpées, ses falaises bien végétalisées et boisées, celles de la « rive droite » et celles, en face,  de 2 des 3 presqu’îles de Crozon ( qui forment une croix – Crozon – ressemblant à l’hermine bretonne) en face (1700 m dans sa partie la plus étroite, 6 kms entre le Minou et la Pointe du Toulinguet).

le petit minou, 5 juin 2020, 16h35

la batterie (ou le fort) de Cornouaille ( à plus de 3 km) date du XVIIè siècle..

le petit minou, 5 juin 2020, 16h53

.. et, en face, l’îlot des Capucins (ou plutôt du Capucin, du nom d’un rocher en ayant vaguement la silhouette), dont on ne voit, de ce point de vue, quasiment aucune des constructions du fort, conçu dès Vauban mais réalisé seulement au milieu du XIXè siècle.

le petit minou, 5 juin 2020, 16h41

le petit minou, 5 juin 2020, 16h42

A la pointe de Kerangoff se trouve une étrange construction, comme un pignon triangulaire étroit percé d’une sorte de niche à la base (comme le foyer d’une haute cheminée profonde) et d’une échelle de barreaux en fer vers son sommet. Je suppose qu’il s’agit d’un abri pour un douanier, un garde,  en même temps qu’un repère, un amer ancien.

le petit minou, 5 juin 2020, 16h46

le petit minou, 5 juin 2020, 16h49

Le phare du Petit Minou, l’amer et le phare du Portzic (au loin juste avant le port militaire) sont alignés et aid(ai)ent les navires à avancer dans le goulet, notamment grâce au premier dont le feu rouge les avertit d’éviter le « plateau des fillettes » ( « Le Minou rougit quand il couvre les Fillettes »), la Basse Goudron et la Roche Mengam, bien sûr balisées mais situées quasiment au milieu du Goulet dans lequel passent des navires au tirant d’eau régulièrement supérieur à 10 m..

goulet de la rade de brest, 30 déc 12, 13h42

.. comme le MS SIMON, qui vient de Russie livrer du gasoil et repart vers l’Algérie.

goulet de la rade de brest, 30 déc 12, 13h47

Du Dellec on aperçoit au loin à gauche le Fort du Capucin et à l’horizon Camaret.

goulet de la rade de brest, 30 déc 12, 13h57

Le VN PARTISAN est un bateau support pour la Marine Nationale.

le petit minou, 5 juin 2020, 16h43

De l’autre côté du site du fort et du phare du Minou, vers l’ouest, au-delà de la plage du Minou (prisée des surfeurs expérimentés) , se trouve la Pointe du Grand Minou (car il y a un « grand » et un « petit » minou). Au loin (7 km) les pointes du Creach’Meur et du Cormoran (sur la commune de Plougonvelin).

le petit minou, 5 juin 2020, 16h48

Près du phare, les rochers sont – sans doute du fait de leur composition hétérogène – truffés de trous. Sur la côte proche, des maisons (du Minou) ont une vue « imprenable » (quelle drôle d’expression) sur l’entrée du Goulet et l’océan mais sont aussi aux premières loges, sans protection, face aux tempêtes du sud-ouest.. Une telle vue parfois se paie ..

le petit minou, 5 juin 2020, 16h50

En contrebas du phare sur les rochers, une ancienne structure cylindrique creuse en béton (sans doute en lien avec l’ancienne tour radar de 1961 à côté du phare) est devenue un siphon dans lequel s’engouffre la mer et duquel elle ressort en jets sous pression.

le petit minou, 5 juin 2020, 16h57

Les lieux peuvent être dangereux, par tempêtes et/ou la nuit. Les reste d’un panneau en avertit.. en français, anglais et breton.. à quelques cms du vide..

le petit minou, 5 juin 2020, 17h00

Brest étant depuis longtemps un port stratégique, l’armée allemande a aussi fait construire de nombreux blockhaus dans la région, dont 1 assez imposant au Petit Minou, décoré par un graff qui me plait bien.

Allez, il est temps de vous montrer le phare.. Du moins en partie ! Pour qu’il se dévoile mieux, il faudra attendre le prochain article..

le petit minou, 5 juin 2020, 13-38

le petit minou, 5 juin 2020, 16-52

L’homme au phare, le phare du Petit Minou, 5 juin 2020

Le phare du Petit Minou, à Plouzané près de Brest,  réunit au moins 3 particularités : celui d’être l’un des phares de Bretagne les plus photographiés ( à toute heure et par tous les temps, notamment du fait de l’allée serpentine qui y conduit et sa facilité d’accès : une route, étroite mais véritable,  y conduit), d’avoir une tour quasiment collée à lui  et (l’autre record) d’avoir un nom énigmatique et ridicule, en français, si l’on ne tient pas compte de l’hypothèse étymologique qui le ferait venir du breton « min » qui signifierait nez, museau (comme le Cap Gris-Nez..)

A force de le voir en photo ma curiosité a été titillée et j’ai eu, moi aussi, envie – l’occasion se présentant – de le voir en vrai,  avec mon appareil photo dans la main.

Une visite rapide – vu que j’étais venu pour toute autre chose – à une heure pas forcément propice (je cherche des excuses) ne m’ont pas empêché d’être séduit par les lieux. C’est vrai que cette entrée du Goulet de la Rade de Brest (moi qui suis plus habitué au goulet du Golfe du Morbihan) a de la gueule : une partie de la fabuleuse (à titre personnel) presqu’île de Crozon en face, l’océan à tribord..

Je me suis aperçu que les photographes, cherchant la photo parfaite, occultaient généralement plusieurs réalités des lieux : le fort Vauban, les blockhaus…

Je propose donc – fidèle à mon modeste esprit de contradiction et dans le souci commercial de me démarquer de la concurrence – aussi quelques vues différentes .

Pour aller au phare, elles (ces images) empruntent notamment le chemin d’un homme qui s’y trouvait avant que nous y arrivions. Un homme sans appareil photo, sans smartphone, bref un homme étrange, qui regardait, simplement, en prenant son temps. Il y avait plusieurs personnes sur place, dont pas mal de photographes.

le petit minou, 5 juin 2020, 17h01

le petit minou, 5 juin 2020, 16h56-38

le petit minou, 5 juin 2020, 16h54-58

le petit minou, 5 juin 2020, 16h47

le Golfe du Morbihan au soir vu du ciel, 8 juin 18, 21h12

A force de voir tous ces photographes survoler le Golfe dans des hélico ou piloter des drones photographes, j’ai eu envie à mon tour de tenter l’expérience et me suis décidé à prendre de la hauteur et ce que j’ai vu en ce beau soir de juin un peu tourmenté m’a surpris. Je n’imaginais pas du tout ni le Golfe ni les îles ainsi ! Et le plus incroyable c’est que je n’ai pas seulement fait un voyage dans l’espace mais aussi dans le temps ! Au temps fort lointain où la mer était moins haute, où les îles n’étaient donc pas les mêmes qu’aujourd’hui. D’ailleurs on ne les reconnait pas et elles sont bien plus nombreuses et proches les unes des autres et peu érodées par le temps, gonflées toutes de collines.. Il n’y avait aucun arbre, juste une végétation très rase. Par contre on distingue nettement ce qui ne peut être que des constructions humaines, un entrelacs de murets et de murs parfois se chevauchant, probablement pour se protéger des vents..

 

La Passagère du Passeur des Îles, Kerpenhir Port-Navalo, 15 septembre, 9h01

la Passagère, Kerpenhir Port-Navalo, 15 sept.19, 9h01-36

la Passagère, Kerpenhir Port-Navalo, 15 sept.19, 9h01-50

la Passagère est le deuxième des 5 bateaux de la compagnie le Passeur des Îles qui assurent le transport de passagers dans le Golfe. Elle fait ses navettes entre Locmariaquer et Port-Navalo (qu’elle vient ici de quitter) et Gavrinis.

La Lune, le manoir et le soleil, Toul Keun, 15 sept.19, entre 7h37 et 8h02

La rencontre de la pleine lune et du soleil levant vaut bien de se lever tôt. A 7h37, 10 mn avant le lever du soleil, je suis sur place et je ne suis pas seul : un fourgon a passé la nuit sur place et je croiserai son propriétaire, un couple d’amoureux sur un voilier mouillé dans l’anse attend aussi le lever du soleil et un peu plus tard j’apercevrai un autre photographe sur la digue.le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h39.jpg

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h42

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h43.jpg

Le vieux rafiot sympathique bleu et vert (« glaz » quoi) est toujours là et son nom est celui du lieu : Toul Keun, qui peut se traduire par l’anse du marais (il y a un marais à droite derrière la digue).

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h43-58

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h47-22.jpg

7h47 : le soleil vient théoriquement de se lever derrière nous mais, paradoxalement, le manoir est un peu moins éclairé. Pourvu que les rayons ne soient pas freinés par des nuages quand, en s’étant élevés, ils viendraient éclairer l’ocre de la bâtisse. J’attends le projecteur solaire dans ce qui ressemble  à une aube un peu terne. Cette demeure a tout d’une « maison de maître » et a donc son parc avec une entrée matérialisée par de 2 piliers, mais c’est – ou plutôt c’était – … un parc à huîtres ( une vasière à marée basse). Il n’y a plus ici, depuis longtemps, d’activité ostréicole et, au fil du temps, des pierres des murets qui forment les 2 bassins se déchaussent .

Le temps va vite au lever du soleil. 3 secondes après la photo au-dessus j’ai l’impression que la lumière change. Les premiers rayons commencent à passer au-dessus du relief et de la végétation à l’est et je sens que la lumière semble devenir plus chaude. Mais peut-être suis-je trompé par mon attente.le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h49-12.jpg

5 minutes plus tard ce que j’attendais est là :  le soleil levé commence à donner aux murs une teinte orangée.le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h54-22.jpg

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h55-26

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h57-54

20 minutes après mon arrivée, je vérifie si le nom de  » manoir rouge » est adapté.

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h58-47.jpg

C’est un rouge orangé corail, indien. Oui, c’est ça, les grands arbres et l’orangé du crépi me rappellent l’Inde. Mais le Maharadja qui demeurerait là serait vraiment déchu et ruiné car on est loin d’un palais même si cette belle bâtisse va être plus connue dans quelques semaines ou quelques mois..

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 8h01-24.jpg

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 8h02-27.jpg

 

SNSM, goulet du Golfe, 10 sept. 19, entre 18h30 et 19h

SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-02-08.jpg19h02:08, la marée (petit coef. de 55) est au mitant du jusant (elle descend depuis plus de 2h). La vedette SNS Félicien Granjean redescend le courant de la Jument et aborde le goulet du Golfe. Il a fait la route inverse une demie-heure avant (nous en parlons brièvement plus bas).

SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-02-2219:02:22, il laisse comme il se doit la balise du Grand Mouton à Bâbord.SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-02-34D’après ce que j’ai trouvé, la vedette de 14 m, construite en 2003 au Chantier Bernard à Locmiquélic, a 2 moteurs de 360 Kw (490 ch)..SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-02-57 (2).. ce qui lui permet de parcourir le goulet en à peine 2 mn..SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-03-54.jpg19h03:54

A propos de vitesse dans le Golfe,  la vitesse est limitée à 5 nœuds ( 10 nœuds dans les passes étroites ) mais certains, comme sur la route, ne la respectent pas tel cet homme pressé comme un trafiquant de cigarettes dans la Baie de Naples (18h32) qui rentre dans le goulet à une vitesse – son sillage, l’inclinaison de ses pare-battage, ses cheveux au vent et sa posture le montrent –  beaucoup plus élevée et ce sous les yeux de la SNSM.. Il remontera le goulet, contre le courant, en moins de 2 mn.

SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-31-38.jpg

Quant à la vitesse dans les ports ( photo prise de la cale du Guilvin à Locmariaquer), elle est encore plus limitée . Ceux-ci – que j’ai floutés – ont allègrement doublé la vedette à passagers du Passeur des Îles à une vitesse bien supérieure aux 3 nœuds autorisés..

cale du guilvin, 25 mai 19, 18h32.jpg