la Trinité s/Mer sans soleil, 30 janv.21

la Trinité, port de la voile, dont les pontons pour les visiteurs sont vides au cœur de l’hiver..
La forte marée (92, environ 1h30 plus tard) et le vent font passer la mer par-dessus la jetée de l’Ecole de Voile.
.. mais les grands multicoques – l’ex Sodebo (Actual Leader) de Thomas Coville (skippé aujourd’hui je crois par Yves Blévec) et IDHEC de Francis Joyon – sont bien là, à leur place habituelle.
Les mouettes et les goélands laissent passer le « sale temps », bout au vent sur les pontons désertés, à la cape comme les bateaux..
Très modeste clin d’œil à la célèbre photo de Philip Plisson « port Rhu ». Un clin d’œil est en général « amical » mais que P Plisson ait fait des images de la campagne de Marine le Pen (JM le Pen est natif de la Trinité) pour les Présidentielles de 2017 et qu’il ait été condamné pour viol de sa nièce, l’éclaire différemment. A part cela il est, de mon point de vue, le plus grand photographe maritime.
Il y a, par ce temps, 2 intrépides mordus des sports de glisse..
On croirait que Ty guard va être submergée, ou même va sombrer, avec son rocher sous-marin devant et son dérisoire blockhaus derrière, mais elle en a vu d’autres, de plus fortes tempêtes et des coefficients plus élevés (mais aujourd’hui c’est pas mal quand même !)
Là-bas, à la pointe de Kerbihan, quelqu’un aussi fait des images..

Mes Meilleurs Vœux ! , 1er janvier 2021

Son orange plait à mon œil. J’aime bien les orange. Sans s.

C’est pris dans la glace. Mais sa pince émerge. Va-t-il être libéré car la glace fond ? Ou celle-ci est-elle lentement, à son rythme, en train de l’enrober un peu plus jusqu’à l’enserrer complètement ? En ce premier jour de cette nouvelle année – au joli nom de 2021 – rien n’est déterminé. On voit aussi bien la glace au relief translucide que les contours de la pince de ce homard qui pourrait être » breton » mais qui est « canadien ». On peut cependant douter que les homards aient une nationalité..

Il est de cette couleur parce qu’il est cuit.

J’ai laissé lentement la glace fondre. Son ultime bain fut de 3 minutes dans une eau bouillante.

A vous camarades photographes, abonné(e)s et à vous visiteur(es)s d’une fois ou occasionnel(le)s – les « furtifs » des Tontons Flingueurs – je vous souhaite une bonne forme pour déguster de nombreux moments de bonheurs, des idées créatives, des coups de cœurs, des aurores dorées, des pluies diluviennes, de grandioses orages, des siestes dans des torpeurs caniculaires, des ciels américains (troupeaux de moutons épars et blancs sur fond d’azur), des couchants technicolor et cinémascope, des infinis étoilés, des lunes rondes et jaunes, des rencontres inattendues, des caresses de vent déchainé, des sables sous vos pieds nus, les parfums que vous aimez s’insinuant dans vos narines sans crier gare, de la musique et deux-mille vint-et-une autres sensations autres et aectera.. et je vous remercie encore pour vos « likes » sincères et vos commentaires passés et vous remercie d’avance pour ceux à venir.

2021 MEILLEURS VŒUX À VOUS TOU(TE)S !

le Jacques Cartier, du crépuscule à la nuit, devant le Grand Mont, 28 juillet 2020

21h43, les derniers rayons du soleil éclairent le Jacques Cartier désormais seul devant l’entrée du port du Croisty.
21h59, les lumières qui dessinent la silhouette du navire sont de plus en plus visibles à mesure que le soir tombe.
Dans la nuit maintenant présente, le bateau apparaît presque étrange, arc lumineux sur la mer. A bord les gens portent des « tenues décontractées et élégantes à leur convenance ».