La Passagère du Passeur des Îles, Kerpenhir Port-Navalo, 15 septembre, 9h01

la Passagère, Kerpenhir Port-Navalo, 15 sept.19, 9h01-36

la Passagère, Kerpenhir Port-Navalo, 15 sept.19, 9h01-50

la Passagère est le deuxième des 5 bateaux de la compagnie le Passeur des Îles qui assurent le transport de passagers dans le Golfe. Elle fait ses navettes entre Locmariaquer et Port-Navalo (qu’elle vient ici de quitter) et Gavrinis.

La Lune, le manoir et le soleil, Toul Keun, 15 sept.19, entre 7h37 et 8h02

La rencontre de la pleine lune et du soleil levant vaut bien de se lever tôt. A 7h37, 10 mn avant le lever du soleil, je suis sur place et je ne suis pas seul : un fourgon a passé la nuit sur place et je croiserai son propriétaire, un couple d’amoureux sur un voilier mouillé dans l’anse attend aussi le lever du soleil et un peu plus tard j’apercevrai un autre photographe sur la digue.le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h39.jpg

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h42

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h43.jpg

Le vieux rafiot sympathique bleu et vert (« glaz » quoi) est toujours là et son nom est celui du lieu : Toul Keun, qui peut se traduire par l’anse du marais (il y a un marais à droite derrière la digue).

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h43-58

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h47-22.jpg

7h47 : le soleil vient théoriquement de se lever derrière nous mais, paradoxalement, le manoir est un peu moins éclairé. Pourvu que les rayons ne soient pas freinés par des nuages quand, en s’étant élevés, ils viendraient éclairer l’ocre de la bâtisse. J’attends le projecteur solaire dans ce qui ressemble  à une aube un peu terne. Cette demeure a tout d’une « maison de maître » et a donc son parc avec une entrée matérialisée par de 2 piliers, mais c’est – ou plutôt c’était – … un parc à huîtres ( une vasière à marée basse). Il n’y a plus ici, depuis longtemps, d’activité ostréicole et, au fil du temps, des pierres des murets qui forment les 2 bassins se déchaussent .

Le temps va vite au lever du soleil. 3 secondes après la photo au-dessus j’ai l’impression que la lumière change. Les premiers rayons commencent à passer au-dessus du relief et de la végétation à l’est et je sens que la lumière semble devenir plus chaude. Mais peut-être suis-je trompé par mon attente.le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h49-12.jpg

5 minutes plus tard ce que j’attendais est là :  le soleil levé commence à donner aux murs une teinte orangée.le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h54-22.jpg

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h55-26

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h57-54

20 minutes après mon arrivée, je vérifie si le nom de  » manoir rouge » est adapté.

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 7h58-47.jpg

C’est un rouge orangé corail, indien. Oui, c’est ça, les grands arbres et l’orangé du crépi me rappellent l’Inde. Mais le Maharadja qui demeurerait là serait vraiment déchu et ruiné car on est loin d’un palais même si cette belle bâtisse va être plus connue dans quelques semaines ou quelques mois..

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 8h01-24.jpg

le Manoir rouge, Toul Keun, 15 sept.19, 8h02-27.jpg

 

SNSM, goulet du Golfe, 10 sept. 19, entre 18h30 et 19h

SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-02-08.jpg19h02:08, la marée (petit coef. de 55) est au mitant du jusant (elle descend depuis plus de 2h). La vedette SNS Félicien Granjean redescend le courant de la Jument et aborde le goulet du Golfe. Il a fait la route inverse une demie-heure avant (nous en parlons brièvement plus bas).

SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-02-2219:02:22, il laisse comme il se doit la balise du Grand Mouton à Bâbord.SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-02-34D’après ce que j’ai trouvé, la vedette de 14 m, construite en 2003 au Chantier Bernard à Locmiquélic, a 2 moteurs de 360 Kw (490 ch)..SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-02-57 (2).. ce qui lui permet de parcourir le goulet en à peine 2 mn..SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-03-54.jpg19h03:54

A propos de vitesse dans le Golfe,  la vitesse est limitée à 5 nœuds ( 10 nœuds dans les passes étroites ) mais certains, comme sur la route, ne la respectent pas tel cet homme pressé comme un trafiquant de cigarettes dans la Baie de Naples (18h32) qui rentre dans le goulet à une vitesse – son sillage, l’inclinaison de ses pare-battage, ses cheveux au vent et sa posture le montrent –  beaucoup plus élevée et ce sous les yeux de la SNSM.. Il remontera le goulet, contre le courant, en moins de 2 mn.

SNSM, goulet du Golfe, 10 sept.19, 19-31-38.jpg

Quant à la vitesse dans les ports ( photo prise de la cale du Guilvin à Locmariaquer), elle est encore plus limitée . Ceux-ci – que j’ai floutés – ont allègrement doublé la vedette à passagers du Passeur des Îles à une vitesse bien supérieure aux 3 nœuds autorisés..

cale du guilvin, 25 mai 19, 18h32.jpg

le cormoran & le minaret, 6 juin, 7h55

Les phares me plaisent. Leur silhouette dans les lieux souvent les plus beaux car les plus dangereux (pour la navigation) et donc souvent les plus spectaculaires, leurs éclats la nuit, régulière, fidèle au poste, même s’il n’y a plus de gardien qui allume la lumière. J’aime la Teignouse, malgré son nom (la teigneuse ?), car c’est l’un des phares que j’aperçois le plus souvent, qu’il est l’un des phares de mon pays. Et puis il faut reconnaître aussi qu’il est l’un des plus originaux : pas haut (20 m) – l’un des plus petits même, sinon le plus petit ? – et une forme bizarre : une tour étroite posée sur un cylindre – comme un fut métallique –  qui serait comme le premier étage d’un phare « normal », en tous cas classique. Et puis, surtout (c’est ce qui se voit le plus, ce qui frappe quand on le voit), sa blancheur : il est tout blanc, comme chaulé et son sommet est rouge, comme le bout d’une allumette. Sur cette photo il acquiert une nouvelle dimension : on dirait un minaret. Le minaret coiffé de rouge d’une modeste mosquée méditerranéenne.

la Teignouse, 6 juin 19, 7h58.jpg

la Semaine du Golfe 2019 : le 31 mai, accueil du Belem..

la Cancalaise, 1oh08, vers Goémorent.

Ce midi on dit que le Belem va venir rendre visite à la Semaine. Alors faut que j’y sois ! Je vais donc voir s’il y a du mouvement du côté du goulet du Golfe. Je verrai des bateaux monter ou descendre de la Rivière d’Auray et, de loin, je m’aperçois que pas mal d’embarcations sortent du Golfe. J’apercevrai ainsi, de trop loin, le beau gréement de Pen duick.. mais je ne louperai pas la Cancalaise dont le soleil du matin traverse les voiles.. J’adore ce bateau. La première fois que je l’ai vu c’était à sec sur béquilles et la grève du port de la Houle à Cancale.. Je n’avais pas été très impressionné par la coque privée de son gréement, mais sur l’eau avec ses voiles c’est autre chose ! Elle est magnifique, avec son mat incliné (comme ceux de la Recouvrance) qui lui apporte plus de vitesse  et ses voiles rectangulaires qui lui donnent un air de jonque..

White Dolphin etc.. 31 mai 19, Port-Navalo, 12h05.jpg

12h05 : les flottilles se massent à l’entrée du Golfe pour accueillir (le) Belem et nombreux sont ceux qui sortent pour aller l’escorter en mer, comme ici White Dolphin.

accueil du Belem 31 mai 19, Port-Navalo, 12h14.jpg

12h14 : Dans le sillage du Belem, son escorte (Skeaf VII, Recouvrance..)

L’accueil  a été magnifique sous ce soleil et ce ciel bleu. Il est arrivé, sans que je le distingue de loin d’autres, escorté de grands et de petits (et de trop nombreux bateaux « à moustache » – à moteur – qui gâchent un peu l’image) et, surtout il a été vraiment accueilli, comme s’il revenait de loin,  par les cornes de brume de tous les « petits ». Cet accueil sonore m’a ému. Il le mérite : il est beau, sous le soleil,  avec sa coque aux rayures noires et blanches comme celle du drapeau breton (mais ce n’est pas pour cela qu’il est ainsi peint. C’est une tradition esthétique  – ça affine les silhouettes – dans la Marine Marchande).

Construit en 1896 à Chantenay près de Nantes, une cinquantaine de m de long, ce fut le plus grand bateau de cette semaine du Golfe et c’est le plus grands des trois mats français naviguant (puisque le Duchesse-Anne, datant de 1901, est, à l’origine, allemand et reste à quai à Dunkerque depuis les années 80.)

Belem 31 mai 19, Port-Navalo, 12h14.jpg