le cormoran & le minaret, 6 juin, 7h55

Les phares me plaisent. Leur silhouette dans les lieux souvent les plus beaux car les plus dangereux (pour la navigation) et donc souvent les plus spectaculaires, leurs éclats la nuit, régulière, fidèle au poste, même s’il n’y a plus de gardien qui allume la lumière. J’aime la Teignouse, malgré son nom (la teigneuse ?), car c’est l’un des phares que j’aperçois le plus souvent, qu’il est l’un des phares de mon pays. Et puis il faut reconnaître aussi qu’il est l’un des plus originaux : pas haut (20 m) – l’un des plus petits même, sinon le plus petit ? – et une forme bizarre : une tour étroite posée sur un cylindre – comme un fut métallique –  qui serait comme le premier étage d’un phare « normal », en tous cas classique. Et puis, surtout (c’est ce qui se voit le plus, ce qui frappe quand on le voit), sa blancheur : il est tout blanc, comme chaulé et son sommet est rouge, comme le bout d’une allumette. Sur cette photo il acquiert une nouvelle dimension : on dirait un minaret. Le minaret coiffé de rouge d’une modeste mosquée méditerranéenne.

la Teignouse, 6 juin 19, 7h58.jpg

la Semaine du Golfe 2019 : le 31 mai, accueil du Belem..

la Cancalaise, 1oh08, vers Goémorent.

Ce midi on dit que le Belem va venir rendre visite à la Semaine. Alors faut que j’y sois ! Je vais donc voir s’il y a du mouvement du côté du goulet du Golfe. Je verrai des bateaux monter ou descendre de la Rivière d’Auray et, de loin, je m’aperçois que pas mal d’embarcations sortent du Golfe. J’apercevrai ainsi, de trop loin, le beau gréement de Pen duick.. mais je ne louperai pas la Cancalaise dont le soleil du matin traverse les voiles.. J’adore ce bateau. La première fois que je l’ai vu c’était à sec sur béquilles et la grève du port de la Houle à Cancale.. Je n’avais pas été très impressionné par la coque privée de son gréement, mais sur l’eau avec ses voiles c’est autre chose ! Elle est magnifique, avec son mat incliné (comme ceux de la Recouvrance) qui lui apporte plus de vitesse  et ses voiles rectangulaires qui lui donnent un air de jonque..

White Dolphin etc.. 31 mai 19, Port-Navalo, 12h05.jpg

12h05 : les flottilles se massent à l’entrée du Golfe pour accueillir (le) Belem et nombreux sont ceux qui sortent pour aller l’escorter en mer, comme ici White Dolphin.

accueil du Belem 31 mai 19, Port-Navalo, 12h14.jpg

12h14 : Dans le sillage du Belem, son escorte (Skeaf VII, Recouvrance..)

L’accueil  a été magnifique sous ce soleil et ce ciel bleu. Il est arrivé, sans que je le distingue de loin d’autres, escorté de grands et de petits (et de trop nombreux bateaux « à moustache » – à moteur – qui gâchent un peu l’image) et, surtout il a été vraiment accueilli, comme s’il revenait de loin,  par les cornes de brume de tous les « petits ». Cet accueil sonore m’a ému. Il le mérite : il est beau, sous le soleil,  avec sa coque aux rayures noires et blanches comme celle du drapeau breton (mais ce n’est pas pour cela qu’il est ainsi peint. C’est une tradition esthétique  – ça affine les silhouettes – dans la Marine Marchande).

Construit en 1896 à Chantenay près de Nantes, une cinquantaine de m de long, ce fut le plus grand bateau de cette semaine du Golfe et c’est le plus grands des trois mats français naviguant (puisque le Duchesse-Anne, datant de 1901, est, à l’origine, allemand et reste à quai à Dunkerque depuis les années 80.)

Belem 31 mai 19, Port-Navalo, 12h14.jpg

 

 

 

 

Semaine du Golfe 2019 suite : parade d’ouverture (27 mai 19)

Skeaf VII, 27 mai 19, près de la bouée du Grand Mouton, 19h08

Le spectacle de tous ces bateaux pendant ces quelques jours était tel que je dois consacrer au moins un second article à cette Semaine du Golfe 2019.

J’avais vu et photographié pour la première fois ce bateau une fin de journée 1 an avant, de loin, sortant du Golfe au moteur, comme escorté par une ribambelle de petits voiliers identiques aux voiles blanches . Skeaf VII (dont on précise encore qu’il s’appelait Etoile Polaire) lors de la parade d’ouverture :  venu du Petit Veyzït, s’est fait distancé par la Cancalaise pour sortir du goulet, puis est revenu dans la belle lumière du soleil couchant sous ce ciel gris. Il y avait une bonne petit brise ce soir-là. C’est un magnifique ketch.

Skeaf VII 27-5-19.jpg

A la sortie du Golfe du « mor bihan » (= petite mer) , face à Mor Braz (= grande mer)

Pen Chouchou, Pangur Ban.. 27-5-19 19h18.jpg

Un Beluga, Pen Chouchou, lors de cette superbe parade d’ouverture avec suffisamment de vent pour que les bateaux naviguent à la voile dans le goulet du Golfe. A droite, Pangur Ban, qui a généreusement paradé ce soir-là.

Shtandart 27-5-19.jpg

Shtandart. Les petits bateaux – voiles-avirons et autres – sont mignons et leur nombre forme comme des tableaux de papillons, mais les plus attendus, les plus regardés, photographiés, sont les gros, les grands, les tall ships, les beaux 2 mats, les trois-mats – « barque » ou pas –  les grandes goélettes, les galions, les « navires », les « vaisseaux-amiral », les clippers .. Shtandart est une frégate russe. Son nom signifie « étendart ». C’est la réplique, construite au tournant de ce siècle, du Vaisseau amiral de la Marine de Pierre 1er en 1703. Le Tsar travailla anonymement 4 mois dans un chantier naval en Angleterre car il voulait apprendre les techniques de construction. Malheureusement la frégate ne flottera que 24 ans car le bois utilisé n’était pas assez sec et se fragilisera vite. Port d’attache et de construction de celui-ci : St Péterbourg. 34m de long. Le plus haut mat culmine à 33 m. Il a un look original avec sa coque apparente comme aplatie. Au moment où j’écris ces lignes il est « rentré au pays », ou presque, sur la côte est de la Suède, en mer Baltique.

Joshua Oosterschelde 27-5-19 Grand Mouton 19h36

19h36. Joshua et Oosterschelde, bord à bord, entre le courant de la Jument et celui du goulet (ou chenal).

Joshua, construit en 1962 par les chantiers du Rhône META, payé par Bernard Moitessier grâce aux droits de Vagabond des mers du sud (comme quoi écrire peut rapporter..), avec lequel il a navigué un peu partout dans le monde, participé en 1968/69 au Golden Globe Challenge (1ère course autour du monde en solitaire) qu’il décide de quitter alors qu’il est bien placé pour le gagner, échoué en 1982, restauré en 1990 etc..

Oosterschelde, centenaire depuis l’an dernier, a 2 fois changé de nom et d’usage. Restauré à l’origine depuis 1992. 40 m de long (50 avec le mat de Beaupré). Ce sera mon préféré parmi les grands lors de cette Semaine 2019, le plus beau, selon moi, par ses lignes et la couleur de ses voiles. Au moment où j’écris il est au nord sur la côte norvégienne.

crialéïs Joli Vent 27-5-19 19h40.jpg

Crialéïs, Joli Vent. 19h40. Manifestement les sinagots s’efforcent de voguer « de conserve » (quelle expression étrange, qui viendrait de la navigation ensemble, par souci de conservation,  pour se protéger des pirates). J’ignore si le but de cette dame au pied du mat  était de se faire remarquer.. mais c’est réussi ! Elle est l’élément qui fait la différence entre une bonne photo et une très bonne photo (en toute modestie bien sûr).

crialéïs Joli Vent 27-5-19 19h41

Fifty Free & le Français  27-5-19 Bilgroix 20h26.jpg

Le Français s’appelait il y a encore 1 an Kaskelot (« cachalot » en danois). C’était, je trouve, plus beau, mais ce nom patriote a été choisi par  Bob Escoffier ( propriétaire des Etoiles : Etoile du Roy, Etoile-Molène, Belle-Etoile.. ) en hommage au bateau de Charcot construit en 1903 à Saint-Malo. Il est en bois et a été construit en 1948 au Danemark. Il a « joué » dans une quinzaine de films ou téléfilms. Il a quasiment les mêmes dimensions que Oosterschelde. Avant cette photo il y a eu semble-t-il un problème avec l’annexe orange qui ballotait sur le côté.. Le guépard à sa poupe est Fifty Free..

Krog e Barz

Comme la Cancalaise, Skeaf VII et Nébuleuse, Krog e Barz, habitué des lieux, s’élance depuis le confluent de la Rivière d’Auray, du côté du Petit Veyzït, pour débouler dans le goulet et laisser à bâbord la bouée du Grand Mouton grâce à la brise soufflant ce soir-là.

la Cancalaise  27-5-19 Port-Navalo 20h27.jpg

La Cancalaise, après avoir doublé tout le monde à l’aller, revient dans le goulet vers la fin de la parade. Ce bateau va tellement vite, même sans toutes ses voiles ( le tape-cul, ici, n’en a pas) qu’elle fera une boucle sur elle-même pour donner le temps aux autres d’arriver et rester dans la parade..

 

Citation

Semaine du Golfe 2019

Série consacrée à la Semaine du Golfe 2019,  à découvrir sur le site que j’ai créé pour cette occasion. Pour découvrir les dizaines d’images qui y sont présentées :

https://marcokerma.wixsite.com/semainedugolfe2019

Si vous souhaitez utiliser une de ces photos pour diffusion ou aimeriez les (a)voir en grand sur des murs, dites-le moi via la rubrique commentaire (sur ce site ou rubrique « contact » sur le site wix ) et je vous recontacterai pour voir ensemble ce que vous souhaitez (format, support..) et ce que je peux vous proposer.

BONNE VISITE !

 

(légende de la photo du haut) Krog et barz devant le Petit Mont, 19 mai. La Semaine ne commence que le 27 mais je suis venu en avance pour photographier les bateaux sans trop d’embarcations autour (il s’avérera qu’il y en aura moins qu’en 2011 ).

Voici une sélection de cette Semaine du Golfe 2019.

le grand bleu, Recouvrance, etoile du Roy..31 mai 19, goulet, 11-35la Recouvrance, Krog e Barz, Notre-Dame de Rumengol..

 ma Préférée, la Cancalaise, les 3 frères..27 mai 19  - goulet  20h30_.jpgMa Préférée, la Cancalaise, les 3 Frères..

 Recouvrance, 31 mai goulet, 10h59.jpgla Recouvrance

Runa IV & Pangur BanChrisando & Pangum Ban

cormoran stereden vor - 27 mai 19 goulet 19h18.jpgStereden Vor

Crialéïs & Joli Vent 27 mai 19 devant Port Navalo 19h40.jpgCrialéïs & Joli Vent

Guépard, Recouvrance, skeaf VII, Bro Warok.. juin 19, petit mont 16-04.jpgGuépard & armada

Iris.31 mai 19, Baie de Quiberon, 13-39-15cormoran & Iris

Krog e barz 27 mai 19 Petit Veyzït 19h43.jpgKrog e Barz

la Cancalaise & skeaf VII  27 mai 19 Mor Braz 19h57.jpgLa Cancalaise, Skeaf VII (ex Etoile Polaire) et, derrière le Petit Veyzït, Nébuleuse.

la Recouvrance & le Français - 26 mai 19 - 11h59 - goulet du Golfe.jpgLa Recouvrance & le Français

les 2 Romilly,- 27 mai 19 - 17h29 - Goëmorent.jpgRomilly Sarah et Sarah-Louise

Mousehole,  30 mai 19, Vide-Bouteilles, 17h38.jpgMousehole, Pointe de Vide-Bouteilles, Rivière d’Auray

Oosterschelde , 31 mai 19, le phare, 13-08-11.jpgOosterschelde

Oosterschelde, N-D des Flots & Loup de Mer, 27 mai 19, point de port navalo, 20h42_.jpgOosterschelde, Notre-Dame des Flots & Kaer e Mem Bro

Recouvrance, Belem, 31 mai 19, Mor Braz, 12-12-25Recouvrance & Belem

Sav'héol, 31 mai, rivière d'auray, 10h01.jpgSav’Héol

 

Babar à l’horizon, 4 mai 19, vers 19h30

babar, entrée du golfe, 4 mai 19, 19h37.jpg

Au bout de plusieurs jours de nuages, de vent, d’averses, un répit en cette fin de journée et une lumière limpide, une visibilité exceptionnelle (on voit, de l’entrée du Golfe, très bien les maisons sur Houat, à 18 kms)

méaban et houat, 4 mai 19, 19h37

Le côtre aurique, réplique d’un langoustier de Bretagne sud, Babar, tente de rentrer dans le Golfe mais le vent vient du nord et la mer descend, donc sort du Golfe. C’est le jusant et le vieux gréement ne parvient pas à se rapprocher. Il a baissé ses voiles et je suppose qu’il a tenté de rejoindre le Crouesty, plus à l’abri du vent, au moteur.

Il y eut au moins 2 événements importants le dimanche 10 mai 1981 : l’élection de François Mitterrand et la mise à l’eau de Babar, le premier bateau sorti des Chantiers du Guip sur l’Île aux Moines. Drôle de nom pour un bateau. Explications :  c’était le surnom du père d’Éric Tabarly ; ce nom a été conservé pour cette raison par l’artiste-peintre Pierre Raffin-Caboisse, mais c’était au départ le surnom (affectueux, parait-il…) de la femme du troisième propriétaire. Le bateau s’est appelé pendant peu de temps Tal Coet, ce qui signifie, en breton, « front de bois » (donc têtu et opiniâtre). Babar présente certaines similitudes avec Kurun, le bateau de Jacques-Yves Le Toumelin (1920 – 2009). Comme lui, il a effectué avec son propriétaire artiste-peintre, un tour du Monde  ; parti en 1999 sur les traces de Kurun, il est revenu en 2002.

Un nouveau voyage sur les traces de La Pérouse, a failli mal se terminer : à l’ouest de la Bretagne, par mauvais temps, Babar a été bousculé par un cargo, qui ne s’est pas arrêté, comme c’est souvent le cas. Le navigateur a réussi à ramener  son bateau abimé principalement au-dessus de la flottaison. De grosses réparations ont été nécessaires, mais Babar est de nouveau comme neuf et fréquente régulièrement les rassemblements de voiliers traditionnels.

Entrainements d’IDEC avant le Rhum, 7 & 9 oct.18, Baie de Quiberon

8h47. J’étais sorti par ce beau matin de soleil. A la « grande plage » (St Pierre) je me suis mis à photographier les oiseaux, goélands, cormorans, mouettes.. quand j’ai vu – pas trop surpris car je savais qu’il sortait s’entrainer régulièrement (comme Sodebo, fenêtreA, chocolat Réauté..) – IDEC, l’impressionnant trimaran barré par le « voisin Francis » Joyon (il habite à Locmariaquer). Toujours un plaisir et une émotion  de voir sortir ce grand bateau de la Trinité s/Mer, à petite allure, au moteur, poussé, guidé par quelques zodiacs, puis hisser son foc, sa grand’voile..

Ce matin là, moins d’un mois avant le départ à St Malo de La Course du Rhum, alors qu’il n’y avait qu’une petite brise assez tranquille (en tous cas là où je me trouvais, plus à l’abri que dans la Baie), j’entendis, à environ 2,5 kms, le sifflement de l’air dans les voiles du trimaran qui « traçait » droit vers le large.. Ce sifflement est presque amusant entendu à distance mais il a « dézingué » le système auditif de F. Joyon lors du Rhum. Cela serait facile de dire que ça ne m’étonne pas qu’il l’ait gagné, le Rhum, même si 2 ou 3 autres « ultimes » sont un peu plus rapides que lui en vitesse de pointe, mais sur le Rhum l’important était encore cette année de ne pas casser avant d’arriver et IDEC et son barreur se sont montrés les plus solides..et les plus chanceux, car ne pas rencontrer un objet flottant qui vient casser la coque est une question de chance.

Même les cormorans semblent regarder cet immense oiseau des mers aux 3 couleurs..

idec, baie de quiberon, 9 oct 18-49.jpg

Entre ma première photo, à 8h43, quand il avait hissé depuis peu ses voiles, et celle-ci, où il s’apprête à dépasser le bout de la presqu’île de Quiberon, il s’est passé 6 minutes, c’est-à-dire qu’il mettra 10 petites minutes à remonter toute la presqu’île au sortir de la Trinité jusqu’à l’est de la Teignouse, soit toute la Baie, c’est-à-dire une dizaine de kms à près de 60 km/h.

idec, baie de quiberon, 9 oct 18-49-14.jpg

idec, baie de quiberon, 9 oct 18, 8h53.jpg8h53

2 jours avant en fin d’après-midi, le bateau était déjà à l’entrainement et fusait tout autant sans avoir toute sa toile. On voit sur la photo le panache de vitesse derrière le safran tribord.idec, baie de quiberon, 7 oct 18, 16h28

Un cormoran peut voler à 27 noeuds (50 km/h). Cette version allégée d’IDEC au printemps 2018 peut facilement atteindre 32 noeuds (60 km/h) même avec peu de vent, d’ailleurs il est devant ce cormoran pour l’instant ..idec, baie de quiberon, 7 oct 18, 16h29.jpg

.. qui est devant le voilier 3 secondes après !idec, baie de quiberon, 7 oct 18, 16h29-19.jpg

(8 nov.2019) ça s’était il y a 1 an et demi. Depuis le bateau a du être encore amélioré car Joyon vient de raccourcir de 6 jours son temps entre Port-Louis (56) et Port-Louis de l’île Maurice. Quel bateau et quel marin !

Des gens sur la dune, St Pierre, 13 août 18, tôt le matin

7h46. Je pensais qu’elles étaient de simples promeneuses mais en zoomant j’ai vu que l’une avait une pince à déchets et l’autre un grand sac poubelles. Bravo et merci à elles.

Il y a toujours des gens sur la dune de St Pierre, même la nuit, pour un bain de minuit ou une soirée sur la plage. Comme je l’ai déjà écrit c’est aussi un lieux où les gens viennent avec leur(s) chien(s), malgré quelques panneaux d’interdiction ou d’obligation, souvent sans la laisse (comme l’homme sur la dernière photo), ce qui n’est pas sans poser problème au Conservatoire du Littoral et au Parc du Golfe car ils dérangent les oiseaux.. et parfois d’autres personnes : les merdes sur le chemin ne se fondent pas dans le décor.

 

sur la dune, st pierre, 13 août 18, 7h56 (1 sur 1).jpg

l'homme au chien, st pierre, 13 août 18, 8h03 (1 sur 1).jpg