Seuls à plusieurs, Roazhon Run, Rennes, 16 sept.18

Préparatifs.roazhon run, 16 sept 18, 9h56 (1 sur 1)9h56

roazhon run, 16 sept 18, 10h10 (1 sur 1)10h10

roazhon run, 16 sept 18, 10h22 (1 sur 1)10h22 : Sisyphe ?

roazhon run, 16 sept 18, 10h41 (1 sur 1)10h41 : Pierre Couzinier démarre en tête la course de 10 km.

roazhon run, 16 sept 18, 10h49 (1 sur 1)10h49 :  » mais quel plaisir ont-ils à courir dans la poussière ? »

roazhon run, 16 sept 18, 11h10 (1 sur 1)11h10 : Pierre Couzinier est déjà de retour, mais seul cette fois. Il a parcouru environ 9 kms en 30 mn.

 

roazhon run, 16 sept 18, 11h57 (1 sur 1)11h57 : les « Dieux du stade » accueillent les participants aux différentes courses.

roazhon run, 16 sept 18, 12h20 (1 sur 1)midi 19 : on se sent parfois seule sur un podium..

roazhon run, 16 sept 18, 12h38 (1 sur 1)

roazhon run, 16 sept 18, 12h31 (1 sur 1)

roazhon run, 16 sept 18, 11h53 (1 sur 1)Voilà, c’est fini, ou presque..

 

Un homme et une femme, 3 juin 18, vers 9h44

Je ne sais qui ils sont (sait-on jamais qui est l’autre ?). Je les ai croisés comme je croise d’autres personnes un matin de début d’été, d’avant « la saison », en ces lieux de cœur que je connais bien, presque par cœur. Je marche, regarde, vois, fais une photo par ci, par là. Je vois une femme qui marche. Hop ! Vite fait une photo.
Mais peut-être ai-je vu d’abord cet homme jeune qui était sur un paddle, étrangement décontracté, comme semblant, habitué,  regarder son portable en équilibre sur la planche (!) Et puis je l’ai vu elle qui marchait le long de la côte et le photographiait lui. J’en sais rien, tout va si vite parfois quand il y a un peu plus de monde. C’est évident qu’ils étaient « ensemble » et, pourtant, de fait, ils ne l’étaient pas à ce moment-là. On dirait une déposition.

un homme & une femme 2018, 3 juin 18, 9h43 (1 sur 1)

un homme & une femme 2018, 3  juin 18, 9h44 (1 sur 1).jpg