En cale sèche.., port des Sablons, St Servan, dimanche 22 janvier 17

C’est dimanche, un beau dimanche après-midi ensoleillé d’hiver, on ne sait pas trop quoi faire de soi après le déjeuner bon mais sans plus alors on sort marcher un peu prendre le soleil et jeter un œil en espérant à peine – on l’a si souvent fait –  voir quelque chose d’inhabituel, d’intéressant et encore moins d’insolite.. La jetée est toujours aussi moche, faite de béton, de poutres d’acier rouillées et de blocs de pierre que des lichens jaunes d’or tentent d’embellir, plus « vite faite » – avec des engins et peu d’hommes – qu’une digue maçonnée de granit telle celle des Veuves Noires de l’autre côté, dont l’esthétique est sans commune mesure avec ces structures « modernes », où l’on sentirait, si seulement on y allait,  la tiédeur du soleil sur les pierres taillées sur lesquelles glisserait notre œil.. C’est mieux de l’autre côté mais voilà, on habite de ce côté-ci du chenal.

IMG_8192.JPGMême pas de quoi pêcher : les poissons avec leurs gros yeux ronds ne fréquentent que les beaux lieux, de l’autre côté du chenal – encore une fois – où les pêcheurs les retrouvent.

IMG_8195 (3).JPGOn rêvasse à peine, on se remémore difficilement des moments du passé. On ne trouve pas grand chose à dire à la personne qui nous accompagne. De toutes façons on ne trouve pas grand chose à se dire à soi-même..

IMG_8211 (2).JPGOn n’a personne à saluer vu qu’on ne connait plus personne ici car on est revenu au pays-de-son-enfance-qui-a-tellement-changé-en-50 ans pour passer sa retraite puis sa vieillesse au soleil et dans le bon air iodé marin, bref pour y attendre – quoi ? – dans de bonnes conditions climatiques.

La longue vue, qui permettait de se revoir sur la passerelle d’un bateau de la Marine Marchande ou de se croire, pourquoi pas, 1 minute (1 €) corsaire guettant l’Anglais à l’horizon, a été démontée et les bouées de sauvetage sont là pour les distraits – ce qu’on n’est pas – les imprudents – ce qu’on n’est plus – ou les désespérés , ce qu’on n’est pas, encore ?

IMG_8213 (2).JPG

C’est dimanche, on s’est donné un boulot tranquille – on prend le temps de discuter avec des collègues qui font comme nous- autour des bateaux sur le terre-plein du port. Ce soir, la fin de ce week-end d’hiver au soleil. Vers 18h la petite dépression d’avant le retour au travail. Ça ne dure pas longtemps, une demi-heure, mais on sait qu’elle sera là, entre la baisse brutale et importante du baromètre de notre moral et un vague-à-l’âme incertain, oscillant entre un sentiment de frustration de liberté de ce qu’on pourrait faire si seulement.. et l’esquisse de regrets de ce qu’on n’a pas fait..

En attendant tout ça on peut toujours repasser un pinceau sur le nom de ce vent libre, violent et impétueux – mais pas d’ici –  sur le flanc arrière de notre bateau en cale sèche..

IMG_8216 (2).JPG

IMG_8220 (2).JPG

IMG_8218 (2).JPG

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s