Image

Pointe du Blair, Baden, 25 févr.2017, 10h16

IMG_3141.JPG
La « ruine » est à la Pointe du Blair. Une ruine génère en moi des pensées contrastées : cela est esthétique car c’est une forme poussée de la matérialisation du Temps. La « patine » faite par les éléments naturels – pluies, embruns salés.. – y est visible à un point extrême et en général le bâtiment se fond dans l’environnement qui le réinvestit, se le réapproprie (le lierre couvre les murs, le lichen les pierres, des arbres poussent à l’intérieur..). En même temps  une ruine est un stimulant pour l’imagination;  elle fait naître des questions : que s’est-il passé pour que cette demeure assez imposante dans ce lieu isolé ait été ainsi abandonnée, privée peut-être de ses éléments en bois (charpente, fenêtres..). Un incendie ? Un drame humain ?
Selon les sources, cette maison aurait été construite en 1907 et aurait été la « maison du port » dont le Comte Arthur Dillon (déjà propriétaire de l’île de Berder et d’une partie de l’île Longue), avait fait entreprendre la construction (dont il reste à 250 m à gauche une jetée  de 60 m). Arthur Dillon était officier de cavalerie, journaliste, soutien financier du Général Boulanger… La maison n’aurait jamais été habitée. Elle avait encore , paraît-il,  dans les années 50, une toiture.
A l’époque où j’écris ceci, la ruine vient d’être achetée par Gilles Legrand, cinéaste et producteur, qui a dit qu’il voulait consolider les murs (des grilles en interdisent d’ailleurs théoriquement l’accès), mais une association a pétitionné pour s’opposer à une reconstruction de cette maison ( qui est à moins de 10 mètres de la côte) devant laquelle passait le chemin du littoral avant que les grilles de protection obligent à passer sur la grève.
17 oct.2020 : les travaux de gros œuvre sont quasi achevés. La ruine a retrouvé un toit, des fenêtres.. un mur de pierres a été construit entre elle et la grève. Je suppose que le sentier du littoral le longe. Probablement que certain(e)s regrettent le charme qu’ils trouvaient à la ruine. Je dirais qu’il n’y aurait pas eu de ruine s’il n’y avait pas eu d’abord une demeure et qu’il est triste que celle-ci n’ait jamais été habitée et peut-être même complètement achevée et que je trouve donc bien que l’histoire ait été reprise là où elle s’était arrêtée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s