L’été, Jean-Antoine Houdon, Montpellier, 8 oct.2016

img_1910-bis-2
J’aime beaucoup cette sculpture de Jean-Antoine Houdon (1741, Versailles – 1828, Paris). Réalisme, harmonie des traits, pas trop d’érotisme (peindre ou sculpter est, j’en suis convaincu, souvent un prétexte – pour les hommes – pour satisfaire l’envie de mater) bien que  le tissu soit très léger et qu’un sein soit nu. Houdon a habilement choisi de symboliser ici l’été mais pour l’hiver (voir la dernière photo) il n’a pas hésité à sculpter une jeune fille aussi légèrement « vêtu »e, qu’il a nommée « la frileuse ». Tu m’étonnes: « vêtue » ainsi en hiver elle ne peut qu’avoir très froid ! L’apparence et la posture de la jeune fille sont nobles.  Houdon l’a sculptée en 1783, à l’âge 42 ans..
img_1912-bis-2
Il a réalisé beaucoup de sculptures, de bustes et excellait dans l’art de leur donner l’ expressivité, le réalisme, l’apparence de la vie et, pour les filles, jeunes filles et femmes,  de la  grâce et du charme. Il avait 3 filles et elles ont posé pour lui. Un certain homme de lettres et diplomate bavarois, le Baron von Grimm, aurait dit que Houdon était le premier à avoir su modeler les yeux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s