Vignes Marines, Baie de l’Arguenon, 8 sept.2016, 17h23

IMG_1283 bis (2).jpg
1er rang : les moules sont quasi à maturité. Deuxième rang : on voit les filets contenant les petites moules, enroulés en spirales autour de chaque pieu. Au troisième rang, ces pieux ont été vendangés :  Les filets de moules ont été enlevés. Celles-ci seront triées, nettoyées (les filaments – le byssus – qui relient la moule à un support, sont arrachés, ainsi que les petits coquillages fixés sur la coquille).

IMG_1297 bis (2).jpg

pris de l’autre côté, à marée basse, en juin 2011Baie de l'Aiguillon, st jacut, 3 juil 11 (1 sur 1).jpgLa baie de l’Arguenon  offre des immensités sableuses étonnantes à marée basse… Avec un peu d’imagination on se croirait dans le désert. Ce sont aussi de véritables champs pour les lignes de pieux de bouchots. Les producteurs ont des bateaux amphibies en aluminium, aux énormes roues, pour se rendre rapidement sur les sites entre les marées.

 

 

Le Petit Anon, St Jacut-de-la-Mer, 8 sept.16, 15h53

img_1264-bis
Ce n’est pas le surnom de cet homme – quoique je n’en sache rien – mais celui du rocher balisé… Parfois j’ai envie de laisser dans mon cadre une ou plusieurs personnes, ce qui  fait que, pour moi, le paysage est plus complet, plus intéressant. J’ai de nombreuses photos que j’aime où l’on voit ainsi des personnes mais je ne les mets pas sur ce site à  cause du « droit à l’image ». En effet je n’ai pas demandé à ces personnes si elles acceptaient d’être prises en photo et, a fortiori, si elles accepteraient que ces images où elles sont reconnaissables, identifiables, par elles-mêmes et les personnes qui les connaissent, que ces images, donc, soient diffusées sur le web. Je pense que la plupart d’entre elles (les images) les (les personnes) mettent en valeur dans un paysage, en tous cas ne portent pas atteinte à leur personne, et donc que ces personnes ne se plaindraient pas, mais dans le doute je m’abstiens. De plus en plus fréquemment ces personnes sont occupées avec leur portable. Celui-ci a peut-être une application « canne à pêche »…

Emeraude, St Jacut-de-la-Mer, 8 sept.16, 15h28

img_1261-bis-2
C’est un jour, il y a longtemps, en arrivant à la Pointe du Chevet que j’ai compris pourquoi on nommait cette côte  « côte d’Emeraude »… Donc, selon mon expérience, c’est ici surtout que la côte mérite ce nom : les fonds y sont tellement sableux, sans roches ni algues, que la mer a cette teinte caraïbe. Non seulement cela mais l’autre jour, en voyant pour la première fois cette plage, je lui trouvai une teinte, puis une brillance, particulière, qui n’était pas de sable. Effectivement la partie basse de la plage est, à marée basse, faite de coquilles. Ajoutez que ce jour là des nuages survolaient les lieux, créant des zones d’ombre et de lumière, l’effet en devint accentué. Il fallait sans cesse guetter les bandes de soleil sur les zones que je voulais photographier. Exercice d’attention et de patience.. Les contrastes font souvent de belles photos… Mais pourquoi donc cette plage s’appelle « plage du Rougeret » ? Point d’ocre dans le sable, contrairement à Pen Guen à St Cast le Guildo… Les gens d’ici l’appellent aussi tout simplement la « grande plage », et justement :  c’est la plus grande de St Jacut.

Petit Anon & Colombière, 8 sept.2016, 15h25

De la Pointe du Chevet (St Jacut-de-la-Mer), la balise du Petit Anon à babord, droit devant, la Loge, à tribord, le début de l’île des Hebihens et au second plan l’île de la Colombière, carrière de granit entre le XVIIè et le XIXè et sur laquelle subsistent des vestiges du quai et du bâtiment servant d’habitation et de forge quand la carrière était en activité. Contrairement à son nom, pas de colombes sur l’île mais principalement des sternes qui s’y trouvent protégées puisque l’accès à l’île est interdit depuis les années 80.

 

les enfants & le voilier à sec, les Hébihens, st jacut, 3 juil 11 (1 sur 1).jpg3 juil.2011, 14h53

le voilier au sec, les Hébihens, st jacut, 3 juil 11 (1 sur 1).jpg

15h23