La Pointe des Pins, Locmariaquer, 28 oct.17

Mis au fait, à quoi elle ressemble cette pointe que j’ai tant photographiée de plus ou moins loin et que certaines cartes appellent « er Hourél » – ce qui ne veut rien dire qu’on puisse savoir – et d’autres « toul er her », ce qui veut dire « trou du cul »… Et que j’appelle donc pour le moment pointe des pins, même si ceux-ci n’y sont que depuis une quarantaine d’années apparemment…

Pointe des pins 2,  28 oct 17 (1 sur 1).jpg

Pointe des pins  28 oct 17 (1 sur 1).jpg

.. et bien elle ressemble à ça, ou plûtot elle ressemblait à ça il y a 6 mois mais depuis des arbres ont été tronçonnés, car couchés avec leur motte par les tempêtes de cet hiver 2017/18, affaiblis par les chenilles processionnaires ou simplement car un gars de la commune a pensé qu’il fallait éclaircir, ce qui n’est pas forcément mauvais, rapport à la prise aux vents…

Se prémunir de la Fin ? Locmariaquer, 27 déc.17

se prémunir de la fin -

C’est le 27 décembre, dans cet entre-deux, quelques jours avanse prémunir de la fin - Kerpenhir (1 sur 1).jpgt la fin, d’une année encore, du moins selon une manière de diviser, d’additionner, de soustraire, bref, de compter le temps, la durée. Et c’est un beau soir calme d’hiver. « On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve », s’il nous préserve ou s’il a mis de côté quelques surprises, quelques désagréments. A la pointe de Kerpenhir des hommes, après « la Guerre », ont érigé une statue, la Vierge. On voit que d’immenses, d’énormes, de gigantesques nuages, venus du sud-ouest, se sont élevés jusqu’à presque occuper tout le ciel de ce côté. Bleus gris, ardoise, chargés de pluie, qui sait de grêle. Qui sait ?Alors on est venus. On voit. On regarde cette masse s’élever devant et au-dessus de nous, bien haut. La Vierge porte un enfant presqu’à bout de bras. Elle le présente devant elle. A la mer. A l’Océan, l’horizon. Au ciel. Au ciel envahi par les nuages.

Plates, Côte Sud & Côte Nord

plate bleue, st pierre, 30 déc 2013 (1 sur 1).jpgLocmariaquer, 30 décembre 13
LIMG_8813 bis
6 juillet 2015, Mordreuc, 15h55

IMG_2530 bis.jpg

31 oct.2016, St Suliac, 18h06

IMG_2529 bis (2).jpg

18h02, même lieu

IMG_8524 ter

Baie de St Philibert, 28 août 2014, 17h57
img_9759-3
Plate dans le Golfe, « Jean-Marie, 1966 – 2016, cinquantenaire d’un enfant du Croisic »

IMG_4549 ter (2).jpg

2 oct.2011, Pointe er Vil, 18h34
Grande plate, Port-Louis, 8 avril 18 (1 sur 1).jpg
Port-Louis, 8 avril 18. Le fait qu’il y a une annexe dedans donne une idée de la grandeur de cette plate, type qui devient rare.
La plate (en bas) est la barque « traditionnelle » dans le Golfe, le Morbihan et même dans toute la Bretagne. En Rance, la barque « traditionnelle » est plus courbe (en forme de banane), a l’arrière relevé, plus fin et ajouré et on l’appelle « doris » (en haut). J’ai mis « traditionnelle » entre guillemets car l’origine des doris est canado-américaine et la barque a été adoptée en Bretagne nord à la fin du XIXè s pour la pêche à la morue des terre-neuvas…La notion de tradition est donc relative, relative à une époque plus ou moins ancienne. On pourrait dire la même chose de nombre de choses « typiquement » bretonnes comme les hortensias, les rhododendrons et les camélias « typiques », par exemple en Cornouaille bretonne, et  qui sont des plantes originaires du Japon ou de Chine… ce qui relativise aussi la notion d’identité bretonne… Qui est breton ? Les gens ont toujours des ancêtres installés quelque part non pas depuis « toujours » mais simplement depuis une époque plus ou moins ancienne… Rappelons qu’au début du XXè siècle se marier avec une personne d’un village différent pouvait être considéré comme se marier avec un « étranger »… Après une tempête en février 2014, il y avait ainsi une plate qui avait été poussée, ayant rompu son amarre, sur la plage. Elle était pleine d’eau et de sable. Je la pris en amitié et la vidai de son eau, en installant plusieurs siphons. Les gars du coin, qui viennent tous les jours voir les bateaux – le leur et les autres – me dirent que cette plate était un peu négligée et m’indiquèrent le propriétaire, au cas où je voudrais l’acquérir, que ça valait le coup car c’était un bateau « marin »… J’ai trouvé cet adjectif joli pour un bateau mais je n’ai pas contacté le propriétaire…

Mer colère, Locmariaquer, 1er janv.2014, 17h27/39

mer colère, la vague, St Pierre, 1 janv 14 (1 sur 1).jpg

tempête 2,  St Pierre, 1 janv 14 (1 sur 1).jpg

tempête 3, St Pierre, 1 janv 14 (1 sur 1).jpg

tempête,  St Pierre, 1 janv 14 (1 sur 1).jpg

Ce jour-là la dune à St Pierre a été « grignotée » de plusieurs mètres notamment près des blockhaus. Celui qui est derrière le blockhaus visible, caché par une vague, a sérieusement basculé car les vagues ont enlevé le sable en-dessous, faisant ressortir des dizaines de petits obus rouillés qui ont été explosés quelques jours après. Les ganivelles (palissades de pieux pour retenir le sable et la végétation) ont été arrachées… C’était la première d’une série de tempêtes qui a duré jusque la fin février de cette année 2014.