Houat comme un mirage sur l’horizon, 10 juin, fin de journée.

les effets de réflexion de la lumière et des distorsions créent une réalité différente, ce qu’on nomme parfois « fata morgana ». Les hauteurs sont par exemple souvent doublées. Ici le village de Houat, à 17 kms,  semble presque être fortifié par des remparts, comme St Malo ou la Ville Close de Concarneau..Houat, 10 juin 19, 18h23

Houat, 10 juin 19, 19h05.jpg

la Teignouse 10 juin 19, 19h17.jpg

.. la Teignouse paraît poser sur un îlot rocheux flottant dans l’air tremblant au-dessus des flots..

 

Larmor-Baden sous la pluie, 9 juin 19.

Larmor-Baden, 9 juin 19, 16h54

le Goéland bleuté. 16h54.

Larmor-Baden, 9 juin 19, 16h54-19.jpg

A Larmor-Baden j’ai vu, plutôt plus qu’ailleurs, des petits bateaux – des plates, des canots..- aux peintures soignées et récentes. Je pense donc que soit il y a un vendeur de peinture qui fait des prix intéressants ou qu’il y a une sorte de compétition, ou du moins d’émulation, entre les propriétaires : c’est un peu à celui qui aura l’embarcation la mieux peinte. Ceci dit, les goûts et les couleurs..

Larmor-Baden, 9 juin 19, 16h55.jpg

Larmor-Baden, 9 juin 19, 16h56.jpg

la Dame sur la jetée avec un parapluie et un appareil photo, 17h05.

Larmor-Baden, 9 juin 19, 16h05.jpg

Larmor-Baden, 9 juin 19, 17h05-31.jpg

ça a dû arriver mais cette fois j’ai presque la preuve que j’ai été un photographe photographié..

Larmor-Baden, 9 juin 19, 17h06.jpg

Incursion dans le Golfe, 9 juin 19

J’ai tant à photographier du côté où j’ai la possibilité de séjourner que je suis allé rarement dans le cœur du Golfe. Alors je suis allé dans le premier ( quand on entre dans le Golfe) « bassin » important du Golfe, entre Larmor-Baden et l’Île aux Moines. Ce jour-là le Golfe avait choisi de m’accueillir avec de la pluie, de la bruine, ce qui ne décourage pas les amateurs de voile et fait ressortir les couleurs vives.

voilier devant Holavre, Golfe du Morbihan, 9 juin 19, 15h58.jpg

Dériveur M 750, devant la balise Holavre, 15h58.

régate devant l'île aux Moines, Golfe du Morbihan, 9 juin 19, 16h32.jpg

Régate devant l’île aux Moines, 16h31.

régate devant l'île aux Moines, Golfe du Morbihan, 9 juin 19, 16h35.jpg

le cormoran & le minaret, 6 juin, 7h55

Les phares me plaisent. Leur silhouette dans les lieux souvent les plus beaux car les plus dangereux (pour la navigation) et donc souvent les plus spectaculaires, leurs éclats la nuit, régulière, fidèle au poste, même s’il n’y a plus de gardien qui allume la lumière. J’aime la Teignouse, malgré son nom (la teigneuse ?), car c’est l’un des phares que j’aperçois le plus souvent, qu’il est l’un des phares de mon pays. Et puis il faut reconnaître aussi qu’il est l’un des plus originaux : pas haut (20 m) – l’un des plus petits même, sinon le plus petit ? – et une forme bizarre : une tour étroite posée sur un cylindre – comme un fut métallique –  qui serait comme le premier étage d’un phare « normal », en tous cas classique. Et puis, surtout (c’est ce qui se voit le plus, ce qui frappe quand on le voit), sa blancheur : il est tout blanc, comme chaulé et son sommet est rouge, comme le bout d’une allumette. Sur cette photo il acquiert une nouvelle dimension : on dirait un minaret. Le minaret coiffé de rouge d’une modeste mosquée méditerranéenne.

la Teignouse, 6 juin 19, 7h58.jpg

Men er Beleg, St Philibert, 4 juin 2019, 12h09:59

Au « Rocher du Curé », l’un des rares grands ensembles d’immeubles en bord de mer (qui permet à de nombreuses personnes de passer du bon temps les pieds dans l’eau dans un coin tranquille et beau) est bien intégré dans le paysage.. car largement caché par des arbres (pins et cyprès). J’espère qu’ils ne seront pas mis à bas par des tempêtes car alors.. on ne verra plus que les immeubles.

Récemment la municipalité a fait installé une bibliothèque de rue qui est une cabine téléphonique anglaise. C’est la couleur vive qui donne la touche finale, le point sur le i (rouge bien sûr : Rimbaud l’a dit), la cerise sur le gâteau ! (mais j’aurais dû garer la voiture blanche ailleurs..).

Actual Leader à l’entrainement, la Trinité s/Mer, 4 juin 19

le Sodebo 2 est devenu Actual Leader depuis 3 semaines. Il a été démonté, contrôlé, équipé d’une nouvelle électronique (l’ancienne est partie sur le nouveau Sodebo), doté de capteurs pour pouvoir vérifier l’état du bateau et repeint aux couleurs du nouveau propriétaire. Je suppose que les voiles sont neuves.. Son numéro est 53 car Yves le Blévec est mayennais.

Le précédent trimaran de Yves le Blévec – Actual – était déjà l’ancien Sodebo de Thomas Coville.. Il a chaviré au large du Cap Horn en décembre 2017 lors de la tentative de record du tour du Monde « à l’envers », (d’est en ouest). Le bateau ne sera pas récupéré.

Actual 4 juin 19 11h56.jpg11h56. Au loin le phare de la Teignouse et Belle-Île.

Actual & Arawak 4 juin 19 12h05.jpg12h05. Au second plan Arawak, un peu plus ancien (1954), le dernier thonier d’Etel, un peu (!) moins rapide..

 Arawak & Actual 4 juin 19 12h05.jpg

Actual 4 juin 19 12h07

 Actual 4 juin 19 12h08.jpg

Actual 4 juin 19 12h09-0912h09

Journal de bord à distance (dans le temps et dans l’espace)

8 nov.19 : je me suis dit que Yves le Blévec skippant l’ancien bateau de Coville aurait peu de chances d’être plus rapide que lui.. et bien c’est exactement ce qui se passe jusqu’à aujourd’hui dans la Brest Atlantique où les 4 Ultim les plus rapides font la course autour dans l’Atlantique (Joyon ne participe pas et, de son côté, vient de pulvériser son record Port-Louis (Morbihan) – Port-Louis (île Maurice). Bien que pas si loin derrière, Yves le Blévec est derrière Coville qui, lui-même, est derrière Gabard et son Macif et Camas et son de Rothchild.

28 nov. : certes l’ancien Sodebo – Actual Leader – marchait un peu moins vite que le nouveau mais, hormis les erreurs possibles des skippers, leur fatigue, un redoutable aléa est de rencontrer quelque chose qui flotte (gros animal ou objet). C’est ce qui est arrivé à Thomas Coville et Sodebo 3, d’où une escale au Cap qui se transforme en abandon. Yves le Blévec est le seul avec Camas et Edmont de Rothchild à ne pas s’être arrêté et se retrouve deuxième car Gabard s’est arrêté à Rio et au Cap, mais il a remonté Y. Le Blévec. Bref, la course est passionnante, les cartes sont rebattues plusieurs fois.

Semaine du Golfe 2019, 2 juin : adieux aux bateaux

10h13 : Notre-Dame des Flots s’apprête, au bout du courant de la Jument, après avoir passé Gavrinis et l’île Longue, à virer dans le goulet.

le Français & Joshua. 2 juin 19 10h34

10h34 : Joshua en bateau pilote du Français..

le Traict 2 juin 19 11h.jpg

11h, la Yole le Traict précède ma Préférée et Matroger.

le Traict 2 juin 19 11h02.jpg

Nébuleuse 2 juin 19 11h14.jpg

11h14 : on s’apprête à hisser les voiles de Nébuleuse..

ND de Rumengol 2 juin 19 11h28.jpg

11h28 : Notre-Dame de Rumengol jette un dernier regard au phare de Port-Navalo..

Atyla & - 2 juin 19 11h43.jpg

11h43 : Adieu Atyla, à dans 2 ans peut-être !

 

 

 

 

 

la Semaine du Golfe 2019 : le 31 mai, accueil du Belem..

la Cancalaise, 1oh08, vers Goémorent.

Ce midi on dit que le Belem va venir rendre visite à la Semaine. Alors faut que j’y sois ! Je vais donc voir s’il y a du mouvement du côté du goulet du Golfe. Je verrai des bateaux monter ou descendre de la Rivière d’Auray et, de loin, je m’aperçois que pas mal d’embarcations sortent du Golfe. J’apercevrai ainsi, de trop loin, le beau gréement de Pen duick.. mais je ne louperai pas la Cancalaise dont le soleil du matin traverse les voiles.. J’adore ce bateau. La première fois que je l’ai vu c’était à sec sur béquilles et la grève du port de la Houle à Cancale.. Je n’avais pas été très impressionné par la coque privée de son gréement, mais sur l’eau avec ses voiles c’est autre chose ! Elle est magnifique, avec son mat incliné (comme ceux de la Recouvrance) qui lui apporte plus de vitesse  et ses voiles rectangulaires qui lui donnent un air de jonque..

White Dolphin etc.. 31 mai 19, Port-Navalo, 12h05.jpg

12h05 : les flottilles se massent à l’entrée du Golfe pour accueillir (le) Belem et nombreux sont ceux qui sortent pour aller l’escorter en mer, comme ici White Dolphin.

accueil du Belem 31 mai 19, Port-Navalo, 12h14.jpg

12h14 : Dans le sillage du Belem, son escorte (Skeaf VII, Recouvrance..)

L’accueil  a été magnifique sous ce soleil et ce ciel bleu. Il est arrivé, sans que je le distingue de loin d’autres, escorté de grands et de petits (et de trop nombreux bateaux « à moustache » – à moteur – qui gâchent un peu l’image) et, surtout il a été vraiment accueilli, comme s’il revenait de loin,  par les cornes de brume de tous les « petits ». Cet accueil sonore m’a ému. Il le mérite : il est beau, sous le soleil,  avec sa coque aux rayures noires et blanches comme celle du drapeau breton (mais ce n’est pas pour cela qu’il est ainsi peint. C’est une tradition esthétique  – ça affine les silhouettes – dans la Marine Marchande).

Construit en 1896 à Chantenay près de Nantes, une cinquantaine de m de long, ce fut le plus grand bateau de cette semaine du Golfe et c’est le plus grands des trois mats français naviguant (puisque le Duchesse-Anne, datant de 1901, est, à l’origine, allemand et reste à quai à Dunkerque depuis les années 80.)

Belem 31 mai 19, Port-Navalo, 12h14.jpg