la Cancalaise à.. Cancale, 23 sept.20

Quoi de plus normal que de voir la Cancalaise à Cancale ? Certes, encore faut-il y aller un jour où elle navigue et même si elle navigue souvent pendant « la saison » encore faut-il être au bon endroit au bon moment. Mais ça, c’est une condition de base pour la photo. La 1ère fois que j’ai vu ce bateau il était sur ses béquilles sur la plage du port de la Houle (cf article). Cette fois-ci j’étais bien content de revoir le bateau (la dernière et première fois navigante, c’était à la Semaine du Golfe en mai 19. Magnifique, impressionnant de vitesse.)

11h36, vue de la route de la Corniche (Terrelabouët). Visiblement en pause déjeuner lors d’une journée de sortie. Moyennant une quarantaine d’euros on peut passer une demi-journée à bord de la Cancalaise (75 € une journée entière). Mais nous sommes venus pour marcher et j’espère juste qu’on pourra la revoir depuis le sentier douanier.
Au 1er plan la cale de l’Epi. A l’horizon un truc que je ne connais pas.. J’aime bien la cale de l’Epi : elle est originale, comme celle de la Fenêtre avec son nom étrange et sa structure en bois (du moins une partie) dans laquelle on pouvait encore descendre dans les années 80. Celle de l’Epi a une partie en gradins et avec ouvertures pour laisser passer l’eau. Elle me donne l’impression d’être très ancienne et les blocs de pierre ont pris une teinte ocre jaune que j’aime bien.

Le prochain article nous montrera la Cancalaise en navigation aux abords de Cancale, près du fameux Rocher de Cancale, de l’Île le Chatelier, l’Île des Rimains, du phare du Herpin.. Bref, une série de cartes postales !

Sortie en baie de Quiberon de Krog e Barz le 9 août 17, 17h23/18h23

IMG_5905 bis-001

Devant le Grand Mont (presqu’île de Rhuys)IMG_5906 bis.jpg

IMG_5908 bis

IMG_5920 bis

Il laisse Méaban sur tribordIMG_5935.JPG

IMG_5937.JPG

IMG_5938.JPG

Cap sur Houat…IMG_5947

IMG_5948

IMG_5953

… puis retour, Méaban à babord. Krog e Barz faisait juste une petite sortie du Golfe, histoire que je le photographie sans doute… Il le mérite, avec ses jolies voiles colorées…IMG_5963

IMG_5964

IMG_5965Comme les autres bocqs (langoustiers) le Krog e Barz est un voilier rapide, plus rapide que les autres vieux gréements car il fallait ramener les langoustes, dans un vivier au milieu du bateau, le plus vite possible.

IMG_5966

IMG_5967

IMG_5968

IMG_5974.JPG

 

Leenan Head 111 ans…, Locmariaquer, 11 août 17

IMG_5991 bisRentrant dans le Golfe, avec un flot puissant et un vent favorable
IMG_5997Avec le sinagot les 3 frères
IMG_5999-001Changement de cap, vers le port de Locmariaquer
IMG_6002
IMG_6012-001.JPG
Bateau anciennement de pêche aux hareng en Irlande, construit en 1906 en Écosse, aux Chantier Banff, gréé en ketch (type Zulu, ancien bateau du nord de l’Écosse). Après 30 ans de service de pêche il devient le bateau-courrier des îles du Connemara et transporte matériau, bétail (jusqu’à 80 moutons bien serrés dans la cale, paraît-il) et courrier. Dans les années 1950, il est motorisé pour devenir le ferry de l’île d’Inishbofin. Il finit sa carrière au milieu des années 90.
Racheté par un Français,  il est restauré dans un chantier naval de Paimpol pour être transformé en voilier de croisière. En 2009, il est de nouveau restauré au chantier associatif Tramasset au Tourne en Gironde. Il  transporte aussi des marchandises de commerce équitable quand il est affrété par la jeune Compagnie Maritime TransOceanic Wind Transport pour du cabotage sur les côtes bretonnes (notamment entre l’Irlande et Douarnenez), ou par l’association « un air de fret ». Sa cale peut contenir 4 m3 de fret. 150 m² de voiles.
Image

Kurun, devant le Grand Veyzït, 4 mai 11, 17h50

En anglais c’est un sloop. En français un sloup.. A l’époque je n’avais pas identifié ce bateau, ne l’ayant jamais vu en photo. Aujourd’hui je pense que c’est Kurun, le cotre avec lequel J.Y le Toumelin a fait un tour du monde après guerre – entre 1949 et 1952, puis d’autres voyages. Il l’avait cédé à la Ville du Croisic – où le voilier avait été construit – en souhaitant qu’il soit soigneusement conservé dans un musée mais, contre le souhait de le Toumelin, on peut revoir le bateau naviguer depuis 1991.