Cap Fréhel, 6 févr. 19

Autour de 1970 il était organisé une fois par an depuis Riantec (ma commune d’origine) un voyage en car. Un jour de mai probablement, quand les ajoncs sont en fleurs, on partait vers l’un des sites célèbres de Bretagne. On était touristes chez nous ! « chez nous » c’est-à-dire en Bretagne. J’en fus, deux ou trois fois je pense. Nous avons dû aller ainsi à la Pointe du Raz, Crozon et aussi au Cap Fréhel. J’étais enfant. Ça me plaisait bien de partir ainsi en découverte : se lever tôt, monter dans un car qui me semblait si haut et si grand, les adultes qui chantaient toujours les mêmes chansons (ah le petit vin blanc, Riquita, la java bleue..), manger un jambon beurre et un œuf dur, attendre dans le car qu’on retrouve telle ou telle veuve au moment de repartir. Les falaises de cris d’oiseaux m’avaient impressionné. J’y suis peut-être retourné une fois, quand j’étais étudiant à Rennes, mais je n’en ai pas souvenir. Aux Sables-d’Or, oui. Mais au Cap ? Il était donc grand temps de revoir ce monument de la géographie bretonne.

Midi. La brume est encore présente.

cap fréhel, 6 fevr 19, 12h17.jpg

cap fréhel, 6 fevr 19, 12h48.jpg

L’îlot à gauche est appelé « amas du Cap ». Au niveau du phare la falaise fait 70 m de haut.

cap fréhel, 6 fevr 19, 12h53.jpg

cap fréhel, 6 fevr 19, 16h08.jpg

16h08. On s’en approche. La pluie aussi.

Se prémunir de la Fin ? Locmariaquer, 27 déc.17

C’est le 27 décembre, dans cet entre-deux, quelques jours avant la fin, d’une année encore, du moins selon une manière de diviser, d’additionner, de soustraire, bref, de compter le temps. Et c’est un beau soir calme d’hiver. « On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve », s’il nous préserve ou s’il a mis de côté quelques surprises, quelques désagréments. A la pointe de Kerpenhir des hommes, après « la Guerre », ont érigé une statue, la Vierge. On voit que d’immenses, d’énormes, de gigantesques nuages, venus du sud-ouest, se sont élevés jusqu’à presque occuper tout le ciel de ce côté. Bleus gris, ardoise, chargés de pluie, qui sait de grêle. Qui sait ? Alors on est venus. On voit. On regarde cette masse s’élever devant et au-dessus de nous, bien haut. La statue de la Vierge sur son piédestal porte un enfant presqu’à bout de bras. Elle le présente devant elle. A la mer. A l’Océan, l’horizon. Au ciel. Au ciel envahi par les nuages.. et fait sans doute – mais peut-être pas sans douter – un vœu pieu.

se prémunir de la fin -

Image

Pointe du Raz, Baie des Trépassés, 1er janv.13, 17h57

Pointe du Raz, 1er janv 13 (1 sur 1).jpg

Je sais , la photo n’est pas terrible mais il faisait nuit, j’étais pressé (les enfants étaient fatigués et avaient faim). C’est la seule que j’ai faite !

baie des trépassés 1er janv 13 (1 sur 1).jpg
Au centre le phare de la Vieille. A droite la lumière du phare de l’île de Sein, Goulenez ( plus de 50 m. de haut. Portée : environ 50 kms). la Baie des Trépassés devrait plutôt être nommée, d’après Anatole le Braz, la Baie des Âmes : Boë an Anaon.