Le Voile d’Ophélia, Rennes, 16 oct.17

IMG_6663.JPG
Dès ce matin la lumière était différente : étrange, jaune, comme filtrée.
Vers midi on pouvait regarder le soleil dans les yeux car il était comme un jaune d’œuf miroir cerclé de l’ anneau mince et grisâtre de son blanc. Le ciel a eu des teintes changeantes, allant d’un jaune phosphorique à un orange cuivré, en passant par des tons de terre orageuse. Aujourd’hui il n’a pas fait jour mais ce n’était pas non plus la nuit : un entre-deux, un demi-jour, l’intérieur d’une tagine. C’était le voile d’Ophélia ! Cet ouragan solitaire, excentrique qui, au lieu – comme tous ses prédécesseurs – d’aller tournoyer du côté des Caraïbes, du Golfe du Mexique ou de la Floride, a décidé d’aller découvrir l’Ancien Monde, la vieille Europe et, navigateur né du Pot-Au-Noir, de l’aborder par la pointe de l’Irlande en visant le Fassnett . Mais Ophélia la sirène, maîtresse des Vents et de la houle, n’est pas n’importe quel vaisseau et, en longeant de loin les côtes africaines,  a fait se soulever les sables du désert, les a aspirés comme simples poussières et son souffle a poussé les fumées portugaises des gigantesques incendies vers le nord..  Ophélia a éveillé un cousin ou un frère maître du feu. Ophélia, création de l’Océan, est peut-être une géante sirène mais, vue de l’espace, a la forme spiralée des fougères gravées par nos ancêtres qui connaissaient les signes, dans le granit du cairn de Gavrinis et de la Table des Marchands. Cette force de la Mer et de l’Air a réveillé celles du feu sur la Terre et – pourquoi donc ? – semble avoir parlé aux fourmis humaines. Un avertissement ? Une menace? Quel message devons-nous comprendre ? Voilà pourquoi ces nuées de sables sahariens et ses fumées ibériques ont caché le soleil aujourd’hui et plongé la bretagne dans l’ombre de ses voiles ocres…

er hourèl encore & toujours, Locmariaquer, 28 janv.2017, 17h03/27/44

17h27. Au loin sur la presqu’île ce qui ressemble à la silhouette de l’église Locmaria à Quiberon.

er hourèl 28 janv 17 17h03-32.jpg

er hourèl 28 janv 17 17h03.jpgEn tout petit à gauche, IDEC qui rentre à son port d’attache après avoir bouclé un tour du monde en équipage et battu le record.

er hourèl 28 janv 17 17h08.jpg

er hourèl 28 janv 17 17h42.jpg
er hourèl 28 janv 17 17h44.jpg17h44

Goury 1, 11 janv.16, 17h

Partis d’Ille & Vilaine le matin, nous arrivons à notre destination en fin d’après-midi et je revois ce paysage sublime entrevu quelques années auparavant et que je rêvais de mieux connaître un jour. C’est déjà la fin du jour en ce tout début d’année et le lieu est toujours aussi sublime : les champs d’un vert gras, les murets opiniâtres, le havre de sauvetage et ses quelques maisons, la mer, le ciel et ses nuages roulant, la terre en pente, rousse… et le phare, colonne de granit imposant bravement son existence.