Sur le Cap Fréhel (suite), 6 févr.19

Ça y est on y est. La pluie. 2 ou 3 véhicules sur le parking plus 2 gars qui y travaillent avec des engins de terrassement. Tout est imbibé. On patauge dans les travaux commencés à l’automne dernier et visant à supprimer le parking qui amenait les véhicules jusque juste devant les phares qui seront à nouveau entourés de landes. Les phares sont bien là, dressés dans leurs pierres qui semblent indestructibles mais qui pourtant ont été détruites, par l’armée allemande à l’été 44.

 

Le vieux phare Vauban est toujours là depuis 1702. Il est aussi rond que celui d’après guerre est carré. Une quinzaine de mètres de haut. Il avait été édifié pour « prévenir des attaques des Anglais » et remplit son office jusqu’en 1845, date de construction à côté d’un nouveau phare, octogonal, qui sera donc détruit début août 44.

https://i2.wp.com/phares-et-feux.fr/COTESDARMOR/FREHEL/Frehel%20-%20Gallerie%20CPA%20005.jpg

 

cap fréhel, le lion, 6 févr 19.jpg

cap fréhel, 6 fevr 19, 16h33.jpg

Depuis notre séjour sur la Côte de granit rose je vois facilement les gueules de monstres de pierre. Ces trois là sont particulièrement antédiluviens, patibulaires et gigantesques ! Leur face au museau écrasé et leur mâchoire monstrueuse garde cet air renfrogné à être figés ainsi, à voir toujours le même paysage, supporter toutes les tempêtes de lames et sur son échine ces 2 lourdes tours construites par les humains.

cap fréhel, 6 fevr 19, 16h48.jpg

cap fréhel, 6 fevr 19, 16h23

cap fréhel, 6 fevr 19, 16h25.jpg

cap fréhel, 6 fevr 19, 16h36.jpg

cap fréhel, 6 fevr 19, 16h33-39.jpg

J’aurais préféré passer plus de temps sur le cap où je n’ai retrouvé aucune de mes sensations et émotions d’enfant, y faire davantage d’images, mais cette pluie et le jour qui finit ont eu raison de nous. J’en garde cependant l’impression d’un lieu puissant, rude et sans concessions, ce qui n’est pas pour me déplaire.

 

Cap Fréhel, 6 févr. 19

Autour de 1970 il était organisé une fois par an depuis Riantec (ma commune d’origine) un voyage en car. Un jour de mai probablement, quand les ajoncs sont en fleurs, on partait vers l’un des sites célèbres de Bretagne. On était touristes chez nous ! « chez nous » c’est-à-dire en Bretagne. J’en fus, deux ou trois fois je pense. Nous avons dû aller ainsi à la Pointe du Raz, Crozon et aussi au Cap Fréhel. J’étais enfant. Ça me plaisait bien de partir ainsi en découverte : se lever tôt, monter dans un car qui me semblait si haut et si grand, les adultes qui chantaient toujours les mêmes chansons (ah le petit vin blanc, Riquita, la java bleue..), manger un jambon beurre et un œuf dur, attendre dans le car qu’on retrouve telle ou telle veuve au moment de repartir. Les falaises de cris d’oiseaux m’avaient impressionné. J’y suis peut-être retourné une fois, quand j’étais étudiant à Rennes, mais je n’en ai pas souvenir. Aux Sables-d’Or, oui. Mais au Cap ? Il était donc grand temps de revoir ce monument de la géographie bretonne.

Midi. La brume est encore présente.

cap fréhel, 6 fevr 19, 12h17.jpg

cap fréhel, 6 fevr 19, 12h48.jpg

L’îlot à gauche est appelé « amas du Cap ». Au niveau du phare la falaise fait 70 m de haut.

cap fréhel, 6 fevr 19, 12h53.jpg

cap fréhel, 6 fevr 19, 16h08.jpg

16h08. On s’en approche. La pluie aussi.

Image

Pointe de Pen Hir & Les Tas de Pois, 30 déc.2012, 16h16/30

Pointe de Pen Hir,30 déc12 (1 sur 1).jpg

les tas de pois,30 déc12 (1 sur 1).jpg

Ils ont chacun un nom : le grand à gauche est le Grand, 64 m d’altitude quand même (il y en a un plus à gauche qui est nommé le tas de pois de terre). Au milieu le Dentelé (derrière lequel se trouve un rocher nommé la Fourche) et à droite le tas de pois de l’Ouest. En breton ça donne Pen Glas (la pointe bleu vert), Chelot et Bern Id.
Image

Pointe du Raz, Baie des Trépassés, 1er janv.13, 17h57

Pointe du Raz, 1er janv 13 (1 sur 1).jpg

Je sais , la photo n’est pas terrible mais il faisait nuit, j’étais pressé (les enfants étaient fatigués et avaient faim). C’est la seule que j’ai faite !

baie des trépassés 1er janv 13 (1 sur 1).jpg
Au centre le phare de la Vieille. A droite la lumière du phare de l’île de Sein, Goulenez ( plus de 50 m. de haut. Portée : environ 50 kms). la Baie des Trépassés devrait plutôt être nommée, d’après Anatole le Braz, la Baie des Âmes : Boë an Anaon.

 

Image

Cap Sizun, 1er janv.2013

cap sizun 2, 1er janv 13 (1 sur 1).jpgsur la Pointe de Brézellec
le millier, 1er janv 13 (1 sur 1).jpg
 Phare du Millier. Cela ne se voit guère mais cette maison qui semble la maison d’un particulier cherchant la tranquillité, l’isolement ou la solitude, est un phare : de l’autre côté, bien sûr, est aménagé une demie-tour vitrée très élégante contenant le « feu », c’est-à-dire le système d’éclairage du phare.

cap sizun, 1er janv 13 (1 sur 1).jpg

Image

Pointe du Toulinguet, Presqu’île de Crozon, 30 déc.2012, 16h43

le tourlinguet,30 déc12 (1 sur 1).jpg

le toulinguet,30 déc12 (1 sur 1).jpg

 La pointe du Toulinguet est la plus avancée, vers l’ouest, de la presqu’île de Crozon. Elle culmine (non visible sur la photo) à près de 50 m, là où Vauban avait bien sûr choisi de faire construire une batterie basse aujourd’hui peu visible et une tour modèle type 1813, similaire à celles visibles à la Pointe des Espagnols.

le toulinguet ,30 déc12 (1 sur 1).jpg

Le phare a été construit en 1848 et 49. Lors de la construction du sémaphore (au 1er plan par rapport au phare), en 1949, un ouvrier est décédé en remontant les galets qui avaient été choisis pour le terrassement du chantier.