2 heures de chance à Ty guard, pointe de Kerbihan, la Trinité s/Mer, 13 oct.2020

La pointe de Kerbihan avec sa « ty guard », qui est un ancien abri pour les douaniers (les gabelous), aujourd’hui propriété privée avec un escalier extérieur en pierres, comme souvent dans les environs, et surtout le toit sans ardoises ni tuiles mais en escalier de pierres. Étonnant aussi ce nom, ce mélange de breton (ty = maison) et d’anglais (guard=gardien). Ce bel endroit a, comme souvent sur la côte du fait de sa position « avancée », sa verrue : un blockhaus…

J’avais déjà fait quelques photos en octobre 2016 avec mon précédent appareil
oct.2016, depuis le pont de Kerisper à la Trinité s/Mer

Je vous présente maintenant une sélection – si ! si ! – récente. Commençons par une presque ombre chinoise.

17h37
17h51
17h51
17h54
18h07
18h20
18h26
18h31. Les différences – parfois importantes en très peu de temps – de lumière et de couleurs sont dues à l’exposition choisie (+/- sous-exposée) et aux variations de la lumière naturelle du ciel, le soleil traversant variablement les nuages. Je n’ai pas augmenté les couleurs, au contraire.
18h32
18h33
18h36
18h36
18h39
18h39
18h40
18h55 : le soleil passant à travers une large trouée, la lumière devient mordorée..
18h59
19h00
19h05
19h05
19h06
19h22. : des bleus, des mauve, des violets apparaissent..
19h23
19h33. La lumière devient trop faible pour faire des photos sans pied et sans pousser les ISO et donc avoir du grain. Je décide d’arrêter.

Crépuscule sur la baie, St Philibert, 11 oct.20, 18h12/19h27

Tant de fois photographiée, mais ce soir-là l’éclairagiste était en forme. Sur les cartes ça s’appelle la Baie de Quiberon, qui est vaste; aussi on pourrait appeler cette partie baie de St Philibert car c’est l’estuaire de la rivière de St Philibert, mélange d’eau salée et d’eau douce de 2 petits ruisseaux. Cette zone est située devant la plage et la pointe de Men er Belleg (la pierre du curé). Y émerge un rocher officiellement appelé le grand pellégo ou pellignon – à moins que ne soit lui le rocher du curé – mais des gens de là l’appellent le rocher des naufragés, vieille histoire dont j’ai parlé dans un autre article.

19h14
Sur la ligne d’horizon, l’isthme par lequel la presqu’île de Quiberon est (encore) liée au continent et la silhouette du fort de Penthièvre.

Aller voir (et entendre !) les bernaches, Petite Mer de Gâvres, 16 oct.20

Je n’avais pas forcément prévu de faire un article à partir des photos que j’ai faites ce soir calme d’octobre au fond de la Petite Mer de Gâvres car j’étais un peu loin des oiseaux que nous entendions « klaxonner » parfaitement mais qu’il était un peu plus difficile de bien voir, MAIS j’ai échangé quelques mots avec une personne qui m’a demandé si j’étais d’accord qu’elle me prenne en photo prenant des photos, ce que j’ai accepté et qui me sera peut-être utile (j’ai très peu de photos de moi en action), et il se trouve que cette personne – qui se reconnaitra et qui a eu la gentillesse de m’envoyer les dites photos – s’est ensuite abonnée à ce blog. La moindre des choses est qu’elle puisse voir les photos que j’ai faites ce soir-là.

Ces photos ont été faites d’un lieu aussi retiré et discret que charmant, aussi afin qu’il reste tranquille je ne vais pas précisément le nommer. Ce soir nous étions tout au plus une dizaine à être venus voir le coucher du soleil et entendre le concert des dizaines d’oies bernaches cravant qui se regroupent dans ce coin.