Signes extérieurs de Richesses, Goulet du Golfe & la Trin’, 5 & 6 août, 2 sept. 18


Me rendant à l’aube à la Pointe de Kernevest pour voir et photographier la Pointe de Kerbihan et la Trinité s/Mer,  j’ai été un peu surpris de ce que j’ai vu : je savais que le port est l’un des plus importants, par le nombre pour les voiliers – que j’ai souvent vu sortir et rentrer, de loin, – mais je ne soupçonnais pas le nombre de bateaux équipés de moteurs puissants  et de beaux voiliers – plus de 10 m – de propriétaires, qui peuvent sortir par un calme matin ensoleillé de la première quinzaine du mois d’août, la période où il y a le plus de monde dans le coin : ce matin j’ai eu un peu l’impression de vivre sur une autre planète, beaucoup plus pauvre. Cela serait sans doute à nuancer.
J’ai vécu autre chose pendant le mois d’août et ai quitté la côte sud pour remonter vers le centre de la Bretagne. Fatalement, en septembre, suis allé jeter mon œil sur l’autre face de l’Everest, pardon, de la Bretagne, et pour la première fois j’ai eu (vu) la même impression : qu’il y en avait quelques-uns, pas mal , , qui s’étaient sérieusement enrichi. Pour moi, la seule question est : enrichis honnêtement ou pas ?
Chaque fois que je vois ça, des bateaux qui coûtent plusieurs milliers d’euros avec des moteurs de plusieurs centaines de chevaux, je me demande comment leur propriétaires ont gagné cet argent..
mafia, côte d'Emeraude, septembre 18 (1 sur 1).jpg
Là je fantasme carrément sur la mafia – sans majuscule – italienne, corse, marseillaise, ou en tant cas méditerranéenne.. Baie du Saussaye, 2 sept.18, 13h17. Qui donc mouille dans une baie discrète et quasi déserte à cette saison son yacht de 20 m ?
l'américain, 5 août 18, goulet du golfe, 6h49 (1 sur 1).jpg
Et celui-là, qui coupe au plus court des rochers et double tous les autres pour sortir plus vite du Golfe, qui est-il ? Pourquoi va-t-il si vite ? Orgueil du mâle qui pilote son bateau comme il pilote sa grosse berline, comme il pilote sa vie ? Dans la lumière aveuglante plein face du soleil levant et à cause de sa vitesse , j’ai vu que son pavillon était un drapeau américain et je me suis dit « ça ne m’étonne pas, l’Américain, rare en Bretagne, se prend toujours pour le roi du monde » et ce n’est que sur l’écran de l’ordinateur que j’ai reconnu le Gwenn a Du..
l'américain, 5 août 18, goulet du golfe (1 sur 1)
Je n’avais jamais vu dans le coin un tel bateau, si long, profilé, certainement très puissant et rapide..
.. et quand j’ai vu que son port d’attache était « AJ » – Ajaccio -, mon fantasme sur la mafia corse a appareillé..
le corse, 5 août 18, goulet du golfe, 8h10 (1 sur 1).jpg
vainqueurs, la trinité, 6 août 18, 6h28 (1 sur 1).jpg
Ceux-là sont certainement 3 copains qui partagent le plaisir d’avoir décidé une bonne virée au lever d’un soleil, laissant leurs jolies femmes blondes dans la chaleur des draps pour se retrouver dans une virile amitié où ils se rassemblent.. de pauvres pêcheurs qui vont taquiner le bar à son petit-déjeuner, des roturiers en habits de pêcheurs qui aiment les vieilles ou les dorades, royales bien sûr (c’est plus fin).. Ceci étant dit, sans eux la photo serait beaucoup moins intéressante et même je ne l’aurais sûrement pas faite.. Merci donc !

pauvres pêcheurs, la trin, 6 août 18, 7h32 (1 sur 1).jpg

conquérant, la trin, 6 août 18, 8h12 (1 sur 1).jpgConquérant. A l’aventure !
Un beau polo sur nos torses d’aventuriers matures (osons le rose : on sait ce qu’on vaut), 2 moteurs de 250 cv au derrière.. 500 chevaux au cul (1 pour moi, 1 pour toi. Je sais partager) qu’on sente dans nos slips, las mais Ralph Lauren, leur puissance vibrer ! On va virer avant cet îlot dont on ignore le nom (Mousker) et on va voir ce qu’on a dans le froc !
500 chevaux au cul, la trin, 6 août 18, 8h18 (1 sur 1).jpg
Tranchons cette mer de nos lames d’hélices d’inox affutées comme des couteaux ! Du sushi vivant plus que méga extra frais découpé en fines tranches ! On laisse une trace, même éphémère, sur cette mer, sur cette terre..
tranchons la mer !, la trin, 6 août 18, 8h18 (1 sur 1).jpg
Pleins pots, nos chevaux se cabrent pour l’attaque de l’océan !
plein pot !, la trin, 6 août 18, 8h18 (1 sur 1).jpg
A l’attaque de ce moulin sans ailes de la Teigneuse  (je crois que c’est à peu près le nom qu’on lui donne ici) !
à l'attaque de la Teignouse, la trin, 6 août 18, 8h19 (1 sur 1).jpg

 

 

 

 

Escorte pour SKeaf VII qui sort du Golfe, 14 juin 18, vers 19h

Etoile Polaire sort du Golfe, 14 juin 18, vers 19h (1 sur 1).jpg

Etoile Polaire devant le petit mont, 14 juin 18, vers 19h (1 sur 1)

Etoile Polaire devant le grand mont, 14 juin 18, vers 19h (1 sur 1).jpg

Etoile Polaire devant baguen hir,14 juin 18, vers 19h (1 sur 1)

Etoile Polaire derrière méaban,14 juin 18, vers 19h (1 sur 1)
skeaf VII, 14 juin 18 (1 sur 1).jpgConstruit au début de la première guerre mondiale en Allemagne, il a changé plusieurs fois de propriétaire et de nom qui est, à l’origine et à nouveau depuis 2015 Skeaf VII. En 1943 il échappe à un sous-marin allemand en s’échouant dans une vasière. À la fin des années 1980, il coule dans un port, subit de graves dommages et est laissé à l’abandon avant d’être repris et restauré par Bob Escoffier. En 2003, il chute lors d’une mise au sec et subit de nouveau de sérieux dégâts. C’est le chantier du Guip à Brest qui refait son tiers avant. Jusqu’en 2015 il s’appelait Etoile Polaire.

 

Tri Martolod, Île Le Châtellier…, Cancale, samedi 16 déc.17, entre 2 heures 15 et 5 heures.

tri martolod 18

Un beau samedi ensoleillé à Cancale..

tri martolod 19

.. 3 hommes s’approchent de la mer qui monte, les avirons sur l’épaule..

tri martolod 20.jpg

.. montent dans une annexe..

tri martolod 21.jpg

.. rejoignent une belle barque blanche mâtée qui les attend..

tri martolod 11.jpg

.. hissent les 3 voiles et s’éloignent peu à peu de la côte..

tri martolod 12

.. dans la grande baie de Cancale, du Mont St Michel..

tri martolod 7

tri martolod 9

.. les voiles auriques ne sont pas toujours faciles à manier..

tri martolod 13.jpg

tri martolod 8.jpg

tri martolod 14.jpg

.. ils passent le célèbre « rocher de Cancale »..

tri martolod 10.jpg

tri martolod 6.jpg

.. qui est la haute pointe de l’île du Châtellier..

tri martolod 5.jpg

.. au loin au fond de la Baie, Tombelaine, devant la côte déjà normande..

tri martolod 15.jpg

.. après avoir tiré quelques bords dans la Baie les 3 marins reviennent vers l’Île des Rimains et celle du Châtellier et semblent vouloir passer entre les deux, mais le courant les repousse.

tri martolod 2

tri martolod

Ils virent et font demi-tour vers le port de la Houle à Cancale.

tri matelod.jpg

tri martolod 16.jpg

tri martolod 17.jpg

3 heures de sortie en mer à la voile par ce bel après-midi de décembre. Ces 3 marins, matelots, voileux.. peu importe comment on les appelle, doivent être contents, heureux.

Matins ordinaires ? Baie de Quiberon,

IMG_6684

Un matin (22 oct.17, 10h15..) ordinaire d’octobre, le mois qui offre tant de belles journées, encore tièdes voire plus que ça. La petite marche jusqu’au haut de la dune de St Pierre, 11 mètres d’altitude, d’où on embrasse toute la baie de Quiberon, d’où on aperçoit Houat et Hoëdic, le probable lieu de la bataille entre les Vénètes et la flotte romaine en 56 (Morbihan) avant JC,  la récompense du petit effort de monter sur son dos. Un joli voilier, blanc comme il se doit, est sorti de la Trinité sur Mer, offre sa blancheur mobile. Ces choses sont simples mais elles me manquent quand je ne les vois pas.

IMG_6685.JPG

Ce modeste voilier – bien 6 mètres de long quand même – se révèle, à mieux le regarder, magnifique : 3 triangles  qui écrivent le sens et la force du vent.

IMG_6686

Aucun (mais ça devient rare) bateau à moustaches (= à moteur). C’est quand même plus beau non ? . ou ça peut-être un matin d’août (le 10 par exemple), en 2012, et une grande goélette qui sort de la Trinité..

la goélette blanche, baie de quiberon, 12 (1 sur 1)

ou un voilier qui contourne témérairement la « pierre du curé »..

baie de quiberon, 10 aoû 12 (1 sur 1)

sortie en voilier un matin ordinaire, st phil,  31 oct 17 (1 sur 1).jpg31 oct.17