Lyrisme des Vagues, St Valery-en-Caux, 23 déc.19, vers midi

Les incessantes vagues atteignent le rostre arrondi de la jetée nord et se divisent en 2. La moitié roule dans le chenal du port, l’autre longe l’autre quai et c’est elle que nous allons accompagner des yeux . Le volume de chaque vague divisé en 2, chaque moitié, loin de perdre sa force, sa puissance, son énergie, en se scindant donne naissance à 2 vagues semble-t-il encore plus fortes, épaulées par des sœurs.

La vague nouvelle se met à rouler le long des murailles, les débordant si elle voulait, lèche les pierres scellées d’un baiser en passant, poursuit sa roulade ondulante vers la promenade où elle se sait espérée,  collée aux parois minérales et s’appuyant sur elles.

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h19-34.jpg

Elle se fait espérer, attendre, désirer et dans sa plénitude accomplie s’élève à l’instant de son attaque du brise-lame, et ce n’est pas sa fin – car elle s’en retournera en tirant une modeste révérence  – mais son apothéose cambrée dans le soleil blanc..

st valéry en caux, 23 déc.19, 12h13-54.jpg

Elle menace, promet des frissons glacés, se multiplie, vaporise son iode..

st valéry en caux, 23 déc.19, 12h14.jpg

.. se rapproche un peu plus à chaque élan et souffle son air de sel, progresse dans son numéro de danse de diamant..

st valéry en caux, 23 déc.19, 12h14-11.jpg

.. enfin s’élève un peu plus, s’ébroue contre le roc et inonde la scène des applaudissements frissonnants des spectateurs trempés.

st valéry en caux, 23 déc.19, 12h13-07.jpg

 

Modeste & élégant, St Valery-en-caux, 23 déc.19

Que dire de ce phare ? Qu’il est modeste, par sa hauteur, et élégant, par son architecture. Qu’il est vraiment du XIXè siècle car pas détruit par l’armée allemande en août 1944.. Qu’il est le feu tribord d’une entrée de port très étroite (30 m dans sa partie la moins large..) et pas simple à aborder..

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h10.jpg

Prévenants ces Normands qui ont planté des piques anti-oiseaux au sommet de pieux en bois, matériau heureusement largement utilisé dans le coin (les estacades à Fécamp..). C’est toujours encore un peu un mystère pour moi le pourquoi de la lumière différente selon les régions. On est pas si loin de ma Bretagne et pourtant la « lumière », les couleurs, les teintes, me semblent différentes. Est-ce à cause des différences de longitude et de latitude, donc d’inclinaison des rayons de soleil ou cette lumière différente serait-elle une « vue de l’esprit » ? Pourtant il ne me semble pas que je verrais de tels pastels délicats, ténus, estompés en Bretagne, comme si le blanc, le clair des hautes falaises de craie diffusait la lumière sur la mer crémeuse comme un cappuccino à la crème entière de Normandie, à la manière d’immenses réflecteurs.. Boudin a dû réfléchir à cela, et peut-être écrire..

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h14

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h11.jpg

Quant au feu (rouge ?) bâbord de l’entrée du port, je n’en ai jamais vu d’aussi minimaliste, épuré, presque « l’idée » d’un feu à la matérialité la plus absente possible..

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h16

Le chenal artificiel est pourtant fort réduit et ondulant de mascarets à chaque vague différents. Il ne s’agit pas de le louper ni de faire le modeste en rasant les hauts murs de pierre. J’imagine que les bateaux rentrent tous en surfant.. St Valery-en-Caux, LE spot de surf normand ?

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h16-12.jpg

Quelle belle idée aussi de ne planter aucun lampadaire sur la jetée, rien qui ne vienne interrompre sa longue horizontalité hormis la chandelle du phare planté au bout comme un but de promenade.. Verticalité des falaises gris-blanc, du phare, horizontalité de la jetée, ondulations liquides et mouvantes de l’eau verdâtre crêtée du blanc des écumes au soleil.. La beauté nait ici de complémentarités minimales..

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h18.jpg

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h18-24.jpg

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h18-46.jpg

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h19-19.jpg

st valéry en caux, 23 déc;19, 12h19-03.jpg