Brouillard, Locmariaquer, 27 déc.2018

Le banc décoré par Emmanuelle, où viennent quasiment tous les jours Gaby et ses copains..

Court séjour  hivernal à Locmariaquer. Le brouillard est épais, plusieurs jours. Il est là le matin. Tout est gris. Certains jours on ne verra pas le soleil du tout, mais quand il poindra, quelle lumière !

1er jour, le tour de St Pierre.

Bernaches, Ster er Vered, 27 déc.18 (1 sur 1).jpgLes bernarches (cravant bien sûr), fidèles au rendez-vous qu’elles nous fixent chaque hiver, vaquent – quand elles ne sont pas dérangées par un photographe, un promeneur – à leurs occupations, c’est-à-dire manger, se déplacer, seules ou en groupes, se reposer..
promeuse joggeuse et ses chiens, pointe er long, 27 déc.18 (1 sur 1)La joggeuse rousse aux 2 chiens noirs (qui défèquent en chemin et effraient les bernaches..) est semble t-il, aujourd’hui, marcheuse rivées au téléphone..
pêcheurs, pointe er long, 27 déc.18 (1 sur 1).jpgLe brouillard ne décourage pas les traqueurs de poissons à Pointe er long ou devant St Pierre..

pêcheurs, 27 déc.18 (1 sur 1).jpg

pêcheurs, st pierre, 27 déc.18 (1 sur 1).jpg

Maîtres & chiens,dune de st pierre, 27 déc.18 (1 sur 1).jpgCe matin-là j’ai croisé presque plus de chiens que de personnes, puisque certains en ont plusieurs. Les lieux sont une zone, je crois, « natura 2000 » mais il faut reconnaître que les indications sont diverses : un panneau sur le parking indique « animaux interdits », d’autres dans les dunes que les chiens doivent être tenus en laisse.. Le bulletin municipal est plus tolérants et dit que les chiens ne doivent pas « divaguer », c’est-à-dire pas à plus d’une centaine de mètres de leur maîtres qui doit pouvoir les refaire venir près de lui.. Personnellement j’en ai marre de ces « maîtres » qui ne ramassent pas les merdes de leur(s) chien(s), qui ne les empêchent pas de courir vers les oiseaux ou qui m’aboient dessus. L’autre jour j’ai eu un bref échange avec l’un d’entre eux, lui disant ce que je pensais. Il m’a dit, ironiquement, que lui ne venait plus à la plage « à cause des enfants qui font trop de bruit ». Quel con. J’espère que le conservatoire du Littoral et le Parc Naturel du Golfe – Locmariaquer en fait partie – vont agir plus efficacement dans ce domaine..

Brennegi, 27 déc.18 (1 sur 1).jpg

Maison de la Contesse Mota, Brennegi, 27 déc.18 (1 sur 1).jpgPour vivre heureux vivons cachés.. Quand j’étais enfant, mon oncle Yann m’avait dit que cette maison, cette longère, était celle de la « Comtesse Motta », des glaces.. Les glaces Motta n’existent plus mais la comtesse a existé : il y avait bien là une noble, une vicomtesse et un vicomte,
Guilhem de la Motte de Broons de Vauvert, décédé en 2012 à 92 ans.. J’ignore si ce militaire (Croix de guerre 39-45) avait des actions dans les glaces. L’adresse est actuellement au nom de Bénédicte de la Motte.

 

 

pauses estivales, Locmariaquer

promeneuse, er long, 3 août 18 (1 sur 1)Pointe er long, 3 août 18, 10h

Etel, 24 mai 19, 9h59.jpgEtel, 24 mai 19, 9h59

Kerpenhir, 23 mai 19, 10h05.jpgKerpenhir, 23 mai 19, 10h05

Ces moments où l’on s’arrête, se pose, ou on ne fait rien de particulier, à peine une promenade – on se repose – où on fait une pause statique, on l’on prend le temps de contempler, de regarder et, sans le savoir, on a une posture comme une pose pour une photo..

goulet du golfe, 5 août 18, 6h43 (1 sur 1).jpgPère et fils ? Goulet du Golfe, 5 août 18, 6h41

anse du talier, 5 août 18, 7h30 (1 sur 1).jpgAnse du Talier, 5 août 18, 7h30

la trinité, 6 août 18, 8h30 (1 sur 1).jpgla Trinité s/mer, 6 août 18, 8h30

st pierre, 7 août 18, 11h30 (1 sur 1).jpgSt Pierre, 7 août 18, 11h31

pointe er hourèl, 12 août 18, 17h33 (1 sur 1).jpgPointe er Hourèl, 12 août 18, 17h33

pointe er longl, 12 août 18, 18h33 (1 sur 1).jpgPointe er long, 12 août 18, 18h33

pointe er longl, 12 août 18, 18h52 (1 sur 1).jpgPointe er long, 18h52

st pierrel, 12 août 18, 19h28 (1 sur 1).jpgSt Pierre, 12 août 18, 19h28

st pierrel, 13 août 18, 10h53 (1 sur 1).jpgSt Pierre, 13 août 18, 10h53

 

 

la dernière Bernache, Locmariaquer, 9 avril 18

la Bernache qui n'est pas partie, Locmariaquer,  9 avril 18 (1 sur 1).jpgEn compagnie d’une Tadorne

la Bernache qui n'est pas partie 2, Locmariaquer,  9 avril 18 (1 sur 1).jpg

la Bernache qui n'est pas partie 3, Locmariaquer, 9 avril 18 (1 sur 1)

Contrairement à il y a 5 semaines, début mars, il n’y a plus aucune des dizaines (voire davantage) des Bernaches Cravant, à Locmariaquer… sauf au moins une (je n’en ai vue qu’une).  Je l’ai vue, dans le marais, aux côtés de 2 Tadorne, puis, le lendemain, seule, au bord de la mer, toujours autant aux aguets, toujours aussi farouche. Pourquoi n’est-elle pas repartie vers le nord avec ses congénères, vers ses terres d’origine où il fait désormais moins froid ? A t’elle loupé le départ par distraction ?  A t-elle été empêchée par quelque événement ? Traumatisme, blessure, rêverie trop intense, manque de force, tombée amoureuse du coin, une bouderie ? Je n’ai pas vu si elle était capable de voler, je n’ai pas voulu l’approcher au point qu’elle s’envole, mais le lieu où je l’ai vue la seconde fois est distant d’1 km de celui où je l’ai vue la première fois, dans les marais. A moins tout simplement qu’elles soient 2 : ça se ressemble 2 Barnaches..

 

la Baie de Quiberon by William Turner, 3 mars 18, 18h56/57

La Baie de Quiberon et W. Turner 3, 3 mars 18

Coucher de soleil Dürerien, Fort de Penthièvre, 3 mars 18 (1 sur 1).jpg

La Baie de Quiberon et W. Turner 2, 3 mars 18

Coucher de soleil Dürerien (2), Fort de Penthièvre, 3 mars 18 (1 sur 1).jpg

On ne sait jamais comment va disparaître le soleil au delà de l’horizon. Parti 2 heures avant son coucher je n’aurais pas parié qu’il eût fini ainsi, brouillé. J’avais quitté le bord de mer où j’avais photographié pendant plus d’1 h car je me disais qu’on ne verrait pas le soleil se coucher ce soir-là. Mais en roulant, je l’aperçus soudain qui réapparaissait sous l’épaisse couche de nuages et qu’il avait bien l’intention de nous faire un spectacle.. J’accélérai jusqu’à un point d’où j’espérais pouvoir le voir. J’arrivai un tantinet trop tard à mon goût, mais pas assez pour ne pas avoir le temps de faire 3 photos de son halo flou, vaporeux derrière la gaze nuageuse. Une mystérieuse lueur claire brillait sur le Fort de Penthièvre.

Chemin connu…, Locmariaquer, 2017

IMG_5912 bis.jpg9 août, 17h23

IMG_5872.JPG8 août 17, 17h32

IMG_5885.JPG17h38
Mes parents ont « découvert » St Pierre au milieu des années 60. Ils m’y ont emmené avec eux dès l’été de mes 2 ans et ensuite j’y suis allé tous les étés, plus ou moins longtemps, plutôt longtemps jusqu’à mon adolescence, moins longtemps ensuite, puis à différentes périodes de l’année après mes 40 ans. Bref, je connais bien le coin et la durée me permet de voir les évolutions. Les lieux n’ont pas tellement changé je pense. La côte est un peu grignotée ça et là. La végétations oui. La dune, qui dans mon enfance, étaient un camping « sauvage », s’est un peu plus végétalisée. Des arbres sont morts ou ont été couchés par les tempêtes. Le baccharis  est apparu et colonise les espaces. Dédé ne mène plus ses vaches brouter aux mêmes endroits. La digue a été restaurée il y a une dizaine d’années. Mais ce qui a beaucoup changé c’est la notoriété du lieu. De plus en plus de gens y ont été autorisés à construire une maison, de plus en plus de gens y viennent se promener, sur la « grande plage » l’été, faire de la planche et depuis quelques années du kite-surf dans la « baie » et marcher le long de la côte, toute l’année. Chacun a bien le droit de profiter de ce lieu magique (à mes yeux) mais il y a de plus en plus de crottes de chiens… Cette affluence grossissante ne me plait guère. Cet été j’y étais la première quinzaine d’août… Bouh ! 25 kite-surfeurs + autant de planches dans la baie.., des voitures… Heureusement ça ne dure qu’un temps et hors de cette période l’endroit reste tranquille, pour les oiseaux et les amateurs d’espaces vides comme moi. C’est le risque auquel sont confrontés certains lieux : on les aime car ils sont relativement sauvages, naturels et on est de plus en plus nombreux à y aller et, par ce fait  ils sont de moins en moins attirants..
Image

Tourne-Pierre à collier, Locmariaquer, 18 sept.16, 17h59

IMG_1588 bis.jpg
IMG_2325 bis (2).jpg
1 mois plus tard (17 oct., 17h06) le même (ou plus sûrement un autre !)…

img_2298-2

Tantôt seul, tantôt à 2, tantôt en groupes… (17 oct., 15h59, mêmes lieux). Ils aiment semble-t-il méditer, rêvasser comme nous devant la mer et se prendre quelques éclaboussures…
camouflage du tourne-pierre à collier, kerpenhir, 3 mars 18Cherchez-le celui-là.. Kerpenhir, 3 mars 18