Condamnés, article pré-nécrologique, Pointe er Hourèl, Locmariaquer, 27 déc.2018, vers midi

pins, pointe er hourèl, 27 déc.18 (1 sur 1).jpg

pin japonais, pointe er hourèl, 27 déc.18 (1 sur 1)Ce qui fait le principal intérêt de la Pointe er Hourèl est le « petit bois de pins » visible de loin, qui l’orne, le coiffe, abrite de son ombre un dolmen écroulé.. Or la silhouette du bois va changer (si ce n’est déjà fait au jour où j’écris ceci) car un certain nombre d’arbres, proches du bord lentement mais sûrement érodé par les tempêtes de hautes marées, sont marqués d’une croix orange qui ne sont pas l’œuvre d’un artiste inspiré mais plus sûrement du service qui va les tronçonner, peut-être pour qu’ils ne tombent pas lors des prochaines tempêtes et n’entrainent dans leur chute encore plus de terre. Alors je les ai photographiés avant qu’ils ne disparaissent, notamment celui qui est le plus près du bord vers l’est, le plus incliné et que j’appelle (appelais..) le pin japonais et que j’ai déjà plusieurs fois photographié et qui donne (donnait ?) une touche de fantaisie au bosquet.pin japonais 2, pointe er hourèl, 27 déc.18 (1 sur 1).jpg

pin japonais 3, pointe er hourèl, 27 déc.18 (1 sur 1).jpg

pin japonais 4, pointe er hourèl, 27 déc.18 (1 sur 1).jpg