Signes extérieurs de Richesses, Goulet du Golfe & la Trin’, 5 & 6 août, 2 sept. 18


Me rendant à l’aube à la Pointe de Kernevest pour voir et photographier la Pointe de Kerbihan et la Trinité s/Mer,  j’ai été un peu surpris de ce que j’ai vu : je savais que le port est l’un des plus importants, par le nombre pour les voiliers – que j’ai souvent vu sortir et rentrer, de loin, – mais je ne soupçonnais pas le nombre de bateaux équipés de moteurs puissants  et de beaux voiliers – plus de 10 m – de propriétaires, qui peuvent sortir par un calme matin ensoleillé de la première quinzaine du mois d’août, la période où il y a le plus de monde dans le coin : ce matin j’ai eu un peu l’impression de vivre sur une autre planète, beaucoup plus pauvre. Cela serait sans doute à nuancer.
J’ai vécu autre chose pendant le mois d’août et ai quitté la côte sud pour remonter vers le centre de la Bretagne. Fatalement, en septembre, suis allé jeter mon œil sur l’autre face de l’Everest, pardon, de la Bretagne, et pour la première fois j’ai eu (vu) la même impression : qu’il y en avait quelques-uns, pas mal , , qui s’étaient sérieusement enrichi. Pour moi, la seule question est : enrichis honnêtement ou pas ?
Chaque fois que je vois ça, des bateaux qui coûtent plusieurs milliers d’euros avec des moteurs de plusieurs centaines de chevaux, je me demande comment leur propriétaires ont gagné cet argent..
mafia, côte d'Emeraude, septembre 18 (1 sur 1).jpg
Là je fantasme carrément sur la mafia – sans majuscule – italienne, corse, marseillaise, ou en tant cas méditerranéenne.. Baie du Saussaye, 2 sept.18, 13h17. Qui donc mouille dans une baie discrète et quasi déserte à cette saison son yacht de 20 m ?
l'américain, 5 août 18, goulet du golfe, 6h49 (1 sur 1).jpg
Et celui-là, qui coupe au plus court des rochers et double tous les autres pour sortir plus vite du Golfe, qui est-il ? Pourquoi va-t-il si vite ? Orgueil du mâle qui pilote son bateau comme il pilote sa grosse berline, comme il pilote sa vie ? Dans la lumière aveuglante plein face du soleil levant et à cause de sa vitesse , j’ai vu que son pavillon était un drapeau américain et je me suis dit « ça ne m’étonne pas, l’Américain, rare en Bretagne, se prend toujours pour le roi du monde » et ce n’est que sur l’écran de l’ordinateur que j’ai reconnu le Gwenn a Du..
l'américain, 5 août 18, goulet du golfe (1 sur 1)
Je n’avais jamais vu dans le coin un tel bateau, si long, profilé, certainement très puissant et rapide..
.. et quand j’ai vu que son port d’attache était « AJ » – Ajaccio -, mon fantasme sur la mafia corse a appareillé..
le corse, 5 août 18, goulet du golfe, 8h10 (1 sur 1).jpg
vainqueurs, la trinité, 6 août 18, 6h28 (1 sur 1).jpg
Ceux-là sont certainement 3 copains qui partagent le plaisir d’avoir décidé une bonne virée au lever d’un soleil, laissant leurs jolies femmes blondes dans la chaleur des draps pour se retrouver dans une virile amitié où ils se rassemblent.. de pauvres pêcheurs qui vont taquiner le bar à son petit-déjeuner, des roturiers en habits de pêcheurs qui aiment les vieilles ou les dorades, royales bien sûr (c’est plus fin).. Ceci étant dit, sans eux la photo serait beaucoup moins intéressante et même je ne l’aurais sûrement pas faite.. Merci donc !

pauvres pêcheurs, la trin, 6 août 18, 7h32 (1 sur 1).jpg

conquérant, la trin, 6 août 18, 8h12 (1 sur 1).jpgConquérant. A l’aventure !
Un beau polo sur nos torses d’aventuriers matures (osons le rose : on sait ce qu’on vaut), 2 moteurs de 250 cv au derrière.. 500 chevaux au cul (1 pour moi, 1 pour toi. Je sais partager) qu’on sente dans nos slips, las mais Ralph Lauren, leur puissance vibrer ! On va virer avant cet îlot dont on ignore le nom (Mousker) et on va voir ce qu’on a dans le froc !
500 chevaux au cul, la trin, 6 août 18, 8h18 (1 sur 1).jpg
Tranchons cette mer de nos lames d’hélices d’inox affutées comme des couteaux ! Du sushi vivant plus que méga extra frais découpé en fines tranches ! On laisse une trace, même éphémère, sur cette mer, sur cette terre..
tranchons la mer !, la trin, 6 août 18, 8h18 (1 sur 1).jpg
Pleins pots, nos chevaux se cabrent pour l’attaque de l’océan !
plein pot !, la trin, 6 août 18, 8h18 (1 sur 1).jpg
A l’attaque de ce moulin sans ailes de la Teigneuse  (je crois que c’est à peu près le nom qu’on lui donne ici) !
à l'attaque de la Teignouse, la trin, 6 août 18, 8h19 (1 sur 1).jpg

 

 

 

 

pauses estivales, début août 18, Locmariaquer

Ces moments où l’on s’arrête, se pose, ou on ne fait rien de particulier, à peine une promenade – on se repose – où on fait une pause statique, on l’on prend le temps de contempler, de regarder et, sans le savoir, on a une posture comme une pose pour une photo..

promeneuse, er long, 3 août 18 (1 sur 1).jpgPointe er long, 3 août, 10h

goulet du golfe, 5 août 18, 6h43 (1 sur 1).jpgPère et fils ? Goulet du Golfe, 5 août 18, 6h41

anse du talier, 5 août 18, 7h30 (1 sur 1).jpgAnse du Talier, 5 août 18, 7h30

la trinité, 6 août 18, 8h30 (1 sur 1).jpgla Trinité s/mer, 6 août 18, 8h30

st pierre, 7 août 18, 11h30 (1 sur 1).jpgSt Pierre, 7 août 18, 11h31

pointe er hourèl, 12 août 18, 17h33 (1 sur 1).jpgPointe er Hourèl, 12 août 18, 17h33

pointe er longl, 12 août 18, 18h33 (1 sur 1).jpgPointe er long, 12 août 18, 18h33

pointe er longl, 12 août 18, 18h52 (1 sur 1).jpgPointe er long, 18h52

st pierrel, 12 août 18, 19h28 (1 sur 1).jpgSt Pierre, 12 août 18, 19h28

st pierrel, 13 août 18, 10h53 (1 sur 1).jpgSt Pierre, 13 août 18, 10h53

 

Escorte pour SKeaf VII qui sort du Golfe, 14 juin 18, vers 19h

Etoile Polaire sort du Golfe, 14 juin 18, vers 19h (1 sur 1).jpg

Etoile Polaire devant le petit mont, 14 juin 18, vers 19h (1 sur 1)

Etoile Polaire devant le grand mont, 14 juin 18, vers 19h (1 sur 1).jpg

Etoile Polaire devant baguen hir,14 juin 18, vers 19h (1 sur 1)

Etoile Polaire derrière méaban,14 juin 18, vers 19h (1 sur 1)
skeaf VII, 14 juin 18 (1 sur 1).jpgConstruit au début de la première guerre mondiale en Allemagne, il a changé plusieurs fois de propriétaire et de nom qui est, à l’origine et à nouveau depuis 2015 Skeaf VII. En 1943 il échappe à un sous-marin allemand en s’échouant dans une vasière. À la fin des années 1980, il coule dans un port, subit de graves dommages et est laissé à l’abandon avant d’être repris et restauré par Bob Escoffier. En 2003, il chute lors d’une mise au sec et subit de nouveau de sérieux dégâts. C’est le chantier du Guip à Brest qui refait son tiers avant. Jusqu’en 2015 il s’appelait Etoile Polaire.

 

Notre Dame de Kerdro, Kerpenhir

3 mars 18notre dame de kerdro, 3 mars 18.jpg
« Au temps de la marine à voile, au milieu du 19è siècle, deux bateaux – le Montebello, de l’Ile d’Arz,  et l’Eliza – venaient de lever l’ancre et, fidèles à la tradition, le grand pavois hissé, ils avaient salué la Vierge du passage en quittant le goulet, quand le capitaine le Priol, du dernier bateau, l’Eliza, vit sur les hauteurs de Park er logod, à 200 mètres de la pointe, une femme, jeune encore.
Il regarde et reconnaît sa femme. Elle brandissait un mouchoir blanc en faisant des signes pour le retour du bateau. Le capitaine se dit:
« Il n’y a pas de doute, c’est ma femme. Matelot vire de bord. Indro ! » (« de retour »).
La femme cessa de faire des signes et disparut. 
Les vieux loups de mer sur le port  furent surpris en voyant revenir le dernier bateau parti. « comme c’est drôle, se disaient-ils, voilà Priol qui revient ! Que se passe-t-il à bord ? Son fils est peut-être mal  »
Sitôt l’ancre lâchée en rade, le capitaine prend le canot et va chez lui. Il trouve sa femme à sa maison,  tranquille et calme, tout étonnée de le revoir. » Pourquoi donc es-tu venue me faire des signaux à la pointe de Kerpenhir?  »
Très surprise, elle répond :  » Quand tu es parti je suis allée à l’église aux pieds de Notre Dame de Kerdro te recommander avec ton bateau et ton équipage pour un bon voyage et un bon retour « . » Et bien! dit-il, j’ai dû rêver. Mais maintenant il y a le flot, il est trop tard pour partir. Demain on partira « . 
Demain ! Dans la nuit le vent se lève, souffle la tempête, les éléments sont déchaînés, un ouragan comme on en voit parfois sur nos côtes et bientôt on apprenait que le Montebello était perdu corps et biens.
La légende rejoint parfois la réalité. Ainsi cette habitante de Locmariaquer se confia-t-elle à Notre-Dame-de Kerdro au cours de la guerre 1939-1945 alors que son mari était embarqué à bord du torpilleur « Siroco » affecté au transport des troupes du front de Dunkerque vers l’Angleterre. Le 31 mai 1940, vers 2 heures du matin, le « Siroco » fut torpillé par la Marine Allemande au sud-ouest du bateau-feu de West-Hinder et sombra. 680 personnes périrent. Parmi les 270 rescapés se trouvait ce marin de Locmariaquer, le bras pris dans des débris du naufrage.
Pour commémorer la légende, une première statue en plâtre est érigée sur les remparts du fort de Kerpenhir en 1883. Ce fort est détruit lors de la Seconde Guerre Mondiale par l’occupant allemand entre 1940 et 1944 afin de construire un blockhaus et la statue subit le même sort. À la fin de la guerre, les habitants se retournèrent à nouveau vers la Vierge et firent le vœu de lui ériger une autre statue en échange de sa protection durant le conflit. la ville de Locmariaquer commande une statue au sculpteur Jules-Charles le Bozec choisissant comme maquette une Vierge à l’Enfant réalisée pour le pavillon breton de l’exposition universelle de 1937 à Paris. Le Bozec réalise la statue en 1946 qui est installée dans léglise Notre Dame en 1947. Elle est finalement érigée à son emplacement actuel en 1962.
Prière faite au pied de la statue il y a quelques années par une sœur de la congrégation de Marie Auxiliatrice :
Notre Dame du bon voyage et du bon retour,
ô Notre Dame de Kerdro,
à la pointe de kerpenhir,
telle une sentinelle ou un phare,
tu attires tous les regards,
des marins qui, à Toi, se confient toujours ;
tu veilles sur tous les bateaux
qui, au Goulet, s’apprêtent à sortir
du golfe du Morbihan
vers le tumultueux océan.
Notre Dame du bon voyage et du bon retour,
ô Notre Dame de Kerdro,
tu élèves Jésus bien haut,
à la pointe du rivage.
Tu nous rappelles qu’un jour,
ce sera notre dernier voyage
pour passer sur la rive de l’éternité.
Avec toi, nous serons en sécurité,
si tu nous accompagnes, ô douce Mère,
Toi l’Étoile de la mer.

notre dame de kerdro 2, 3 mars 18.jpg

2 nov.17notre dame de kerdro 2 nov 17 (1 sur 1).jpg