Galerie

Gatteville, 26 oct.2011, 14h23

img_4575-bis-3

img_4574-bis-3

img_4579-bis-2

En 1669 Vauban propose la construction d’une tour à feu sur cette pointe de Barfleur mais son idée est rejetée. En 1739 plusieurs naufrages se produisant on reparle de l’idée de Vauban mais personne, aucun port, n’accepte de la financer. La navigation se développant dans ces parages, les naufrages se succèdent et, finalement, en 1765 -presqu’un siècle après que Vauban en ait parlé – la chambre de commerce de Rouen se décide. La pose de la première pierre a lieu en 1773. La lumière de cette tour de plus de 30 m de haut se sera cependant « concurrencer » par celle du phare de la Hève, situé sur la falaise à l’ouest du Havre à 123m au-dessus de la mer. Il est donc décidé de construire un phare beaucoup plus haut (du sommet duquel est faite cette photo). La première pierre est posée en 1828 et c’est l’ingénieur Charles-Félix Morice de la Rüe – celui qui mènera la construction du Phare de la Hague (Goury) – qui conduit la construction qui sera achevée 7 ans plus tard. C’était alors le plus haut phare de France et d’Europe ( jusqu’à la construction du Phare de l’ïle Vierge au tournant du siècle).

vue du haut de gatteville, oct 11 (1 sur 1).jpg

Image

Gatteville, 26 oct.11, 14h30

Gatteville, 26 oict 11 (1 sur 1).jpg

Gatteville -la promenade au phare-, , 26 oict 11 (1 sur 1).jpg

 

Une aiguille vers les nuages dans le ciel. 75 mètres de haut ! Facile à se rappeler, il y a autant de marches que de jours dans une année – 365 –  donc la montée met vos jambes et votre cœur à l’épreuve (l’équivalent d’un immeuble de 25 étages…) Il n’y a qu’un seul phare plus haut que lui en France, et même en Europe, celui de l’Île Vierge.. En 1893 il est électrifié : des lampes à arc qui brûlent des crayons de graphite qui, usés en quelques heures, étaient jetés de la passerelle dans la mer. Cette habitude dura jusqu’en 1953 (l’armée nazi fit éteindre le phare pendant la guerre) quand on installa des ampoules, ce qui fait qu’on trouve encore parfois dans les parages des bâtons de forme bizarre…