la Semaine du Golfe 2019 : le 31 mai, accueil du Belem..

la Cancalaise, 1oh08, vers Goémorent.

Ce midi on dit que le Belem va venir rendre visite à la Semaine. Alors faut que j’y sois ! Je vais donc voir s’il y a du mouvement du côté du goulet du Golfe. Je verrai des bateaux monter ou descendre de la Rivière d’Auray et, de loin, je m’aperçois que pas mal d’embarcations sortent du Golfe. J’apercevrai ainsi, de trop loin, le beau gréement de Pen duick.. mais je ne louperai pas la Cancalaise dont le soleil du matin traverse les voiles.. J’adore ce bateau. La première fois que je l’ai vu c’était à sec sur béquilles et la grève du port de la Houle à Cancale.. Je n’avais pas été très impressionné par la coque privée de son gréement, mais sur l’eau avec ses voiles c’est autre chose ! Elle est magnifique, avec son mat incliné (comme ceux de la Recouvrance) qui lui apporte plus de vitesse  et ses voiles rectangulaires qui lui donnent un air de jonque..

White Dolphin etc.. 31 mai 19, Port-Navalo, 12h05.jpg

12h05 : les flottilles se massent à l’entrée du Golfe pour accueillir (le) Belem et nombreux sont ceux qui sortent pour aller l’escorter en mer, comme ici White Dolphin.

accueil du Belem 31 mai 19, Port-Navalo, 12h14.jpg

12h14 : Dans le sillage du Belem, son escorte (Skeaf VII, Recouvrance..)

L’accueil  a été magnifique sous ce soleil et ce ciel bleu. Il est arrivé, sans que je le distingue de loin d’autres, escorté de grands et de petits (et de trop nombreux bateaux « à moustache » – à moteur – qui gâchent un peu l’image) et, surtout il a été vraiment accueilli, comme s’il revenait de loin,  par les cornes de brume de tous les « petits ». Cet accueil sonore m’a ému. Il le mérite : il est beau, sous le soleil,  avec sa coque aux rayures noires et blanches comme celle du drapeau breton (mais ce n’est pas pour cela qu’il est ainsi peint. C’est une tradition esthétique  – ça affine les silhouettes – dans la Marine Marchande).

Construit en 1896 à Chantenay près de Nantes, une cinquantaine de m de long, ce fut le plus grand bateau de cette semaine du Golfe et c’est le plus grands des trois mats français naviguant (puisque le Duchesse-Anne, datant de 1901, est, à l’origine, allemand et reste à quai à Dunkerque depuis les années 80.)

Belem 31 mai 19, Port-Navalo, 12h14.jpg

 

 

 

 

Belem & compagnie, passe de l’ouest, 26 juin 11, 14h15/18

IMG_3613 (3).jpg
Belem entre à Lorient, 26 juin 11 (1 sur 1).jpgIl s’approche de la balise des Truies devant la pointe de Gâvres
IMG_3614 bis
Belem entre à Lorient 2, 26 juin 11 (1 sur 1).jpgla balise des Truies lui fait comme une cheminée..

Belem entre à Lorient 3, 26 juin 11 (1 sur 1).jpg

Dernier 3 mats barque français en acier, le Belem a été construit en 1896 à Nantes.  Son nom vient qu’il commerçait principalement avec belem au Brésil d’où il rapportait du cacao pour le compte des chocolats Meunier  jusqu’en 1914. Il fut ensuite acheté par le Duc de Westminster qui le transforma en voilier de luxe. De 1921 à 1949 il appartiendra à sir Arthur Ernest Guiness sous le nom de Fantôme II et parcourra le monde puis, racheté par la fondation Cini en 1952 à Venise, il s’appellera Giorgio Cini. Il fut retrouvé en piteux état à Venise en 1970 et la Caisse d’Epargne l’acheta.  Il est depuis 2009 utilisé, entre autres,  par l’école des mousses de Brest pour la formation. Dans la brume de chaleur sur l’horizon, Groix…