Galerie

Gatteville, 26 oct.2011, 14h23

img_4575-bis-3

img_4574-bis-3

img_4579-bis-2

En 1669 Vauban propose la construction d’une tour à feu sur cette pointe de Barfleur mais son idée est rejetée. En 1739 plusieurs naufrages se produisant on reparle de l’idée de Vauban mais personne, aucun port, n’accepte de la financer. La navigation se développant dans ces parages, les naufrages se succèdent et, finalement, en 1765 -presqu’un siècle après que Vauban en ait parlé – la chambre de commerce de Rouen se décide. La pose de la première pierre a lieu en 1773. La lumière de cette tour de plus de 30 m de haut se sera cependant « concurrencer » par celle du phare de la Hève, situé sur la falaise à l’ouest du Havre à 123m au-dessus de la mer. Il est donc décidé de construire un phare beaucoup plus haut (du sommet duquel est faite cette photo). La première pierre est posée en 1828 et c’est l’ingénieur Charles-Félix Morice de la Rüe – celui qui mènera la construction du Phare de la Hague (Goury) – qui conduit la construction qui sera achevée 7 ans plus tard. C’était alors le plus haut phare de France et d’Europe ( jusqu’à la construction du Phare de l’ïle Vierge au tournant du siècle).

vue du haut de gatteville, oct 11 (1 sur 1).jpg

Galerie

Coecilian, manoir de St-Pol-Roux, Camaret, 4 janv.2013, 14h56

 img_6710-bis

coecilian 4 janv 13 (1 sur 1)

St-Pol-Roux acheta en 1903 une maison de pêcheur surplombant l’océan, au-dessus de la plage de Pen-Had, sur la route de la Pointe de Pen Hir. Il la transforme en manoir à huit tourelles dont la maison formerait le centre et baptisa la demeure « Manoir du Boultous ». À la mort de son fils Coecilian, tombé en 1914 près de Verdun, il le renommera « Manoir de Coecilian ». Il reçoit de nombreux artistes et écrivains comme Victor Segalen, Max Jacob, André Breton, Céline et même, en 1932, Jean Moulin, alors sous-préfet de Châteaulin. Dans la nuit du 23 au 24 juin 1940, un soldat allemand investit le manoir, tua la gouvernante et blessa grièvement Divine  (la fille de St-Pol-Roux) à la jambe d’une balle de révolver. Il sera souvent dit et écrit que le soldat viola Divine ; elle-même l’attesta par écrit, mais le réfuta par la suite. Saint-Pol-Roux échappe à la mort. Le soldat allemand s’enfuit, effrayé par le chien de la maison, fut arrêté, condamné à mort par un Conseil de guerre et fusillé. Saint-Pol-Roux, qui, blessé lui-même, était hospitalisé à Brest, avait négligé de mettre ses inédits en lieu sûr. Lorsqu’il retourne à Camaret et trouve le manoir livré au pillage et ses manuscrits déchirés, dispersés ou brûlés, il ne se remet pas de ce choc. Transporté le 13 octobre à l’hôpital de Brest, Saint-Pol-Roux « le Magnifique », « mage de Camaret », atteint d’une crise d’urémie, y meurt de chagrin le 18 octobre2. Divine est décédée en 1985. Le manoir de Coecilian fut bombardé en août 1944 par les avions alliés et complètement incendié.
Galerie

Les Passeurs du Golfe, Locmariaquer, 16 juil.16, 15h30

img_0513-2img_0516-bis-2img_0515-bis-2

Ah elles sont belles ces petites vedettes ! ces vrais bateaux en bois et fer qui vous emmènent de Locmariaquer à peu près où vous voulez dans le Golfe. Elles me rappellent les vedettes que je prenais pour traverser la rade de Lorient tous les matins et tous les soirs pour aller au et revenir du lycée. Joliment et bien peintes.